L'adoption de la Convention de l'ONU contre la corruption marque un « tournant décisif », déclare Kofi Annan

31 octobre 2003

Le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, s´est félicité de l'adoption par l'Assemblée générale, aujourd´hui, de la Convention des Nations Unies contre la corruption qui « marque un tournant décisif en ce qu´elle exige des Etats qu´ils restituent les fruits de la corruption au pays spoliés ».

« La corruption est un mal insidieux dont les effets sont aussi multiples que délétères » a poursuivi Kofi Annan, ajoutant qu´« elle sape la démocratie et l'état de droit, entraîne des violations des droits de l'homme, fausse le jeu des marchés, nuit à la qualité de la vie et crée un terrain propice à la criminalité organisée, au terrorisme et à d'autres phénomènes qui menacent l'humanité. »

Le Secrétaire général a indiqué que l´adoption de la Convention, qui sera ouverte à la signature en décembre prochain, est « une remarquable réalisation » qui vient s'ajouter à un autre instrument historique, la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée, entrée en vigueur il y a un mois. A la fois équilibrée, rigoureuse et pragmatique, la Convention contre la corruption constitue, selon Kofi Annan, « un nouveau cadre d'action et de coopération internationale. »

« A l'avenir, les fonctionnaires et autres responsables politiques auront plus de mal à dissimuler leurs gains illicites. C'est particulièrement important pour de nombreux pays en développement où de hauts responsables ont pillé les richesses nationales et où les nouvelles autorités ont grand besoin de ressources pour la reconstruction et la remise sur pied de la société », a ajouté Kofi Annan.

La Convention a été le fruit de négociations longues et difficiles vu que beaucoup de questions complexes et de préoccupations ont dû être prises en compte, a rappelé le Secrétaire général, qui a félicité les Etats Membres d´avoir réussi à produire, en moins de deux ans, un instrument qui réponde à toutes les attentes.

« S'il est pleinement appliqué, ce nouvel instrument aura de réelles incidences sur la vie de millions de personnes, partout dans le monde. En éliminant un des plus grands obstacles au développement, il nous aidera à atteindre les objectifs du Millénaire » a indiqué Kofi Annan qui a assuré les Etats Membres que le Secrétariat de l'ONU, et en particulier l'Office contre la drogue et le crime, feraient tout ce qui est en leur pouvoir pour les aider à débarrasser le monde du fléau de la corruption.

Le Secrétaire général a tenu à rendre un hommage particulier à la mémoire du défunt président du Comité de rédaction, l´Ambassadeur colombien Hector Charry Samper. « Je sais que vous êtes tous, comme moi, tristes qu'il ne soit plus des nôtres et ne puisse célébrer avec nous cette grande victoire », a-t-il déclaré.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.