Le Conseil de sécurité rejette une résolution reconnaissant l´illégalité de l´édification par Israël d´un mur de séparation

Le Conseil de sécurité rejette une résolution reconnaissant l´illégalité de l´édification par Israël d´un mur de séparation

Les Etats-Unis ont voté contre l´adoption d´un projet de résolution examiné hier soir par le Conseil de sécurité qui reconnaissait que l´édification par Israël d´un mur de séparation dans les territoires occupés était illégale.

Alors que les Etats-Unis se sont opposés à l´adoption du projet de résolution présenté par la Guinée, la Malaisie, le Pakistan et la Syrie, dix membres du Conseil de sécurité ont voté en faveur de son adoption et quatre se sont abstenus - le Royaume-Uni, la Bulgarie, le Cameroun et l'Allemagne -.

Le projet de résolution rejeté hier reconnaissait que « la construction par Israël, puissance occupante, d'un mur dans les territoires occupés qui s'écarte de la ligne d'armistice de 1949 est illégale au regard des dispositions pertinentes du droit international, qu'elle doit être interrompue et qu'il faut inverser le processus ».

Expliquant le vote de sa délégation, l´Ambassadeur des Etats-Unis John Negroponte, qui préside le Conseil de sécurité au mois d´octobre, a indiqué que le projet de résolution, qui ne dénonçait pas les attentats dont les Israéliens font l'objet depuis trois ans, n'était pas équilibré et ne pourrait, de ce fait, contribuer à la paix dans la région. John Negroponte a ajouté que les Etats-Unis faisaient tout ce qui était en leur pouvoir pour encourager les Palestiniens et les Israéliens à appliquer la Feuille de route et amener les parties à s'abstenir de tout acte qui pourrait menacer la paix.

Dernier en date des plans de paix, la Feuille de route, parrainée par le Quatuor -ONU, Etats-Unis, Union européenne et Fédération de Russie-, a pour objectif de régler de façon définitive le conflit israélo-palestinien d´ici à 2005 et fixe à cet effet des étapes et un calendrier précis d´exécution de mesures réciproques à adopter par les deux parties.