Les Etats arabes demandent au Conseil de sécurité l´arrêt de la construction par Israël du mur de séparation

Les Etats arabes demandent au Conseil de sécurité l´arrêt de la construction par Israël du mur de séparation

media:entermedia_image:b6d7f724-8948-46c9-9076-152e3fbf18e5
A la demande du Groupe arabe présidé par la Syrie, le Conseil de sécurité s´est réuni d´urgence cet après-midi pour examiner la situation au Moyen-Orient et, plus particulièrement, la poursuite par Israël de l´édification d'un mur de séparation dans les territoires occupés.

A la demande du Groupe arabe présidé par la Syrie, le Conseil de sécurité s'est réuni d´urgence cet après-midi pour examiner la situation au Moyen-Orient et, plus particulièrement, la poursuite par Israël de l´édification d'un mur dans les territoires occupés.

S´exprimant au début de la réunion, l´Observateur de la Palestine, Nasser Al-Kidwa, a déclaré que la construction de ce “mur expansionniste” allait de pair avec la politique d´implantation israélienne qui niait l'existence du peuple palestinien et interférait sérieusement avec son droit à l'autodétermination.

Déplorant que 12 à 20% de la Cisjordanie se trouvait annexé de facto par le mur de séparation, les nombreux Etats arabes qui sont intervenus cet après-midi ont demandé que sa construction, qui selon eux avait pour objectif final d'annexer Jérusalem-Est, soit immédiatement arrêtée pour empêcher de réduire à néant les espoirs de paix au Moyen-Orient.

Réfutant les accusations portées contre son pays, le représentant d'Israël, Dan Gillerman, a déclaré que la construction d'une “clôture” représentait une méthode non violente destinée à empêcher le passage de terroristes des villes palestiniennes vers les zones civiles israéliennes et n´était pas destinée à créer une frontière. Celui-ci a précisé que les dirigeants locaux avaient été consultés sur la construction de la “clôture” qui, en faisant obstacle à la menace terroriste, permettrait de réduire sensiblement la présence des forces israéliennes ainsi que la fréquence des contrôles dans les villes palestiniennes.

Après avoir reconnu que l´édification du mur de séparation risquait de compromettre les espoirs de paix au Moyen-Orient, les membres du Conseil de sécurité ont une nouvelle fois exhorté les parties à poursuivre la mise en oeuvre de la Feuille de route, parrainée par le Quatuor -ONU, Etats-Unis, Union européenne et Fédération de Russie-, qui a pour objectif de régler de façon définitive le conflit israélo-palestinien d´ici à 2005 et fixe à cet effet des étapes et un calendrier précis d´exécution de mesures réciproques à adopter par les deux parties.