Rôle « indispensable » de la société civile dans les efforts de paix au Moyen-Orient, affirme Kofi Annan

Rôle « indispensable » de la société civile dans les efforts de paix au Moyen-Orient, affirme Kofi Annan

Le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan
Déplorant l'échec du cessez-le-feu, le Secrétaire général de l'ONU a appelé à nouveau Israéliens et Palestiniens à casser le cycle de la violence et engagé les Organisations non gouvernementales (ONG) et les initiatives locales à fournir leur « indispensable » soutien à l'effort de paix au Moyen-Orient.

« Malheureusement, après des premiers pas encourageants effectués par les deux parties, le cessez-le-feu a été rompu », a déclaré Kofi Annan dans un message (en anglais) adressé aux participants à à la Conférence internationale de la société civile à l'appui du peuple palestien, organisée par le Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien.

« Si la vision de la Feuille de route doit un jour se réaliser, la société civile doit jouer son rôle », a affirmé le Secrétaire général. Or, a-t-il ajouté, « elle doit se réaliser pour que le peuple palestinien puisse enfin mener une vie normale en toute sécurité. »

La Feuille de route, dernier plan de paix élaboré sous les auspices du « Quatuor » diplomatique - ONU, Etats-Unis, Union européenne et Fédération de Russie -, a pour objectif de régler de façon définitive le conflit israélo-palestinien d´ici à 2005 et fixe à cet effet des étapes et un calendrier précis d´exécution de mesures réciproques à adopter par les deux parties.

Rappelant qu'il avait demandé aux parties de faire preuve de retenue et de casser le cycle de la violence et de la contre-violence, Kofi Annan a renouvelé cet appel aujourd'hui, les incitant à renforcer leur engagement dans la coopération en matière de sécurité de façon à permettre au processus politique de progresser.

La création de nouvelles colonies de peuplement, l'édification d'un mur de séparation en Cisjordanie qui isole les Palestiniens de leurs fermes et d'autres communautés palestiniennes constituent de sérieux obstacles à la mise en oeuvre de la Feuille de route, a-t-il estimé ajoutant que « l'Autorité palestinienne devait pour sa part agir de façon décisive pour mettre fin aux attaques terroristes. »

Saluant le rôle des agences de l'ONU engagées sur le terrain et tout particulièrement celui de l'UNRWA, l'Office de secours des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine, "qui a besoin du soutien renouvelé des donateurs en ces temps de crise", il a jugé « particulièrement importantes les initiatives sur le terrain entre ONG palestiniennes et israéliennes et entre groupes juifs et arabes aux Etats-Unis, en Europe ou ailleurs. »