Discussions sur les points chauds de l'actualité entre Kofi Annan et Colin Powell

Discussions sur les points chauds de l'actualité entre Kofi Annan et Colin Powell

Kofi Annan et le Secrétaire d'Etat américain, Colin Powell (archive)
Lors d'une entrevue à Washington, aujourd'hui, le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a pu aborder avec le Secrétaire d'Etat américain Colin Powell quelques-unes des questions internationales qui font l'actualité, du Moyen-Orient à l'Iraq en passant par le Libéria, Myanmar et le Zimbabwe et les opérations de l'ONU au Congo.

p>

"Nous avons eu une discussion très fructueuse, nous avons bien avancé", a déclaré Kofi Annan après un déjeuner de travail au Département d'Etat à Washington aujourd'hui.

A propos du Moyen-Orient, le Secrétaire général a jugé "important que les dirigeants maintiennent le cap."

"Le seul chemin menant à la paix est la Feuille de route, la promesse d'Aqaba", a-t-il ajouté, se référant au port de Jordanie où le Président des Etats-Unis a participé, la semaine dernière, à une rencontre au sommet avec le Premier ministre israélien, Ariel Sharon, et le Premier ministre palestinien, Mahmoud Abbas pour lancer le plan de paix israélo-palestinien qualifié de "Feuille de route."

"Nous étions tous pleins d'espoir après les réunions d'Aqaba et les déclarations des dirigeants fortement soutenues par le Président, nous pensions que nous allions finalement aller de l'avant ; j'espère qu'ils ne vont pas renoncer à la suite de ces actes violents."

Interrogé sur la campagne de dénigrement dont fait l'objet le chef des inspecteurs de l'ONU, Kofi Annan a déclaré que "Hans Blix était un grand professionnel, un homme très honnête, qu'il avait fait du très bon travail et était universellement respecté pour son professionnalisme et ses efforts." Il a ajouté que tout ce qu'il pouvait dire à propos de ladite campagne était qu'il "avait vu des articles dans la presse qu'il avait trouvé injustes compte tenu du travail accompli."

Colin Powell a indiqué qu'il tenait Hans Blix en grande estime et que le Président Bush lui faisait également confiance.

Kofi Annan s'était auparavant entretenu avec la Conseillère américaine pour la sécurité intérieure, Condoleezza Rice.