L'AIEA veut retourner en Iraq pour enquêter sur les sites nucléaires pillés

L'AIEA veut retourner en Iraq pour enquêter sur les sites nucléaires pillés

media:entermedia_image:ecb0b453-2c5c-4d8d-adfc-19fd99441618
Se disant préoccupé par les informations relatives aux pillages d'installations nucléaires iraquiennes, le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a demandé aux Etats-Unis confirmation de ces informations. Il lui demande également de permettre à une équipe de l'AIEA d'aller évaluer la situation sur place.

Le directeur de l'agence, Mohamed El Baradei, a indiqué ne pas avoir à ce jour reçu de réponse à la lettre qu'il a adressée au Gouvernement des Etats-Unis lui demandant d'autoriser les experts de l'AIEA à se rendre en Iraq pour évaluer l'état des équipements nucléaires.

Le 10 avril dernier, après avoir appris l'entrée de troupes américaines dans le centre de recherche nucléaire iraquien de Tuwaitha où l'agence avait enregistré des taux élevés de radioactivité, M. El Baradei avait déjà écrit au gouvernement américain en lui demandant de sécuriser tout le matériel nucléaire qui se trouve en Iraq.