Enquête sur la mort d'un observateur de la Mission de l'ONU au Congo tué par une mine

28 avril 2003

Une enquête a été ouverte sur la mort d'un observateur militaire de la Mission de l'ONU au Congo (MONUC), tué, samedi matin, lorsque son véhicule a sauté sur une mine dans le Nord-Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

Une enquête a été ouverte sur la mort d'un observateur militaire de la Mission de l'ONU au Congo (MONUC), tué, samedi matin, lorsque son véhicule a sauté sur une mine dans le Nord-Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

Un second observateur de la MONUC a été blessé dans l'accident et évacué sur Kisangani pour y recevoir des soins. C'est le deuxième accident de ce genre depuis le déploiement des observateurs de la MONUC en RDC en novembre 1999, précise la Mission. En mai dernier, un observateur militaire avait été tué et son collègue blessé dans les mêmes circonstances à Ikela, à 285 km de Kisangani.

Au plan politique, la participation aux travaux de la Commission de suivi d'une délégation du Rassemblement congolais pour la démocratie-Goma (RCD-G), arrivée hier à Kinshasa, est considérée comme une avancée majeure par la MONUC. Cette participation avait été longuement négociée par le chef de la mission, Amos Namanga Ngongi et des observateurs de l'ONU accompagnaient hier les dirigeants du RCD-G qui devraient discuter de la répartition des pouvoirs au sein des institutions transitoires avec des représentants du gouvernement, de parties politiques et d'autres groupes rebelles.

Kofi Annan avait estimé que l'Accord global et inclusif sur la transition en RDC, signé en décembre dernier à Pretoria et approuvé début avril à Sun City, en Afrique du Sud, représentait "la meilleure chance" offerte à la population congolaise de renouer avec la paix après presque cinq ans de guerre civile.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.