Le responsable du Programme Iraq de l'ONU réclame au Conseil de sécurité une prolongation de trois semaines

Le responsable du Programme Iraq de l'ONU réclame au Conseil de sécurité une prolongation de trois semaines

Benon Sevan
Le directeur du Programme de l'ONU Pétrole contre nourriture, seul mécanisme permettant à l'Iraq, toujours soumis à un régime de sanctions, de tirer des ressources de la vente de son pétrole, a réclamé aujourd'hui au Conseil de sécurité une prolongation de trois semaines de ce Programme. Un peu plus tôt dans la journée, la France avait proposé la suspension immédiate des sanctions.

Réclamant que le Programme puisse se poursuivre jusqu'au 3 juin, Benon Sevan, le directeur du Programme, a demandé au Conseil de prendre une décision "de toute urgence de telle sorte que nous puissions tirer pleinement parti du temps supplémentaire".

Cette prolongation permettrait au Programme d'avancer encore plus dans l'identification des contrats de marchandises autorisées prioritaires pouvant être livrées dans le délai prescrit. Le montant des contrats de ce type identifiés par le programme depuis sa reprise d'activités est à ce jour de 454,7 millions de dollars.

Avant son interruption à la veille de l'opération militaire en Iraq, le Programme Pétrole contre nourriture assurait l'approvisionnement de 60% de la population. Le Conseil de sécurité a décidé, le 28 mars dernier, de relancer le Programme pour une période de 45 jours.

Un peu plus tôt dans la journée, la France avait proposé une suspension immédiate des sanctions imposées à l'Iraq après son invasion du Koweït, d'après les informations fournies à la presse par l'Ambassadeur de France à l'ONU.