Aggravation de la situation au Libéria, selon le coordinateur humanitaire de l'ONU

9 avril 2003

La propagation des combats dans l'ouest, le nord et l'est du Libéria aggrave la crise humanitaire dans ce pays et prive de secours ceux qui en ont le plus besoin, selon le Bureau du coordinateur des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA). Les agences humanitaires présentes au Libéria craignent en outre que les réserves dont elles disposent ne soient pas suffisantes pour couvrir les besoins croissants.

Selon les informations fournies par l'OCHA, un nombre croissant de Libériens se trouve à nouveau contraint de fuir à l'intérieur des frontières de leur pays, certains pour la deuxième ou troisième fois. Une récente attaque des rebelles du Mouvement des Libériens unis pour la démocratie et la réconciliation (LURD) contre un centre de personnes déplacées à 19 kilomètres de Monrovia a forcé 25 000 d'entre elles à quitter leur refuge temporaire.

La pénurie d'aliments a conduit le Programme alimentaire mondial (PAM) à réduire la distribution des rations alimentaire pour les mois d'avril et mai. Les agences humanitaires craignent que ces restrictions ne s'aggravent car les programmes en matière d'alimentation, d'abris, de santé et de protection des droits de l'homme n'ont reçu aucune contribution des donateurs. A ce jour, seulement 2% des 42,6 millions de dollars de fonds réclamés dans le cadre de l'appel consolidé interorganisation pour le Libéria ont été pourvus.

L'OCHA indique par ailleurs être toujours sans nouvelles de nombreux travailleurs humanitaires ayant perdu le contact avec leurs bureaux respectifs lors des combats dans la ville de Zwedru, dans l'est du pays, le 27 mars.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.