Hans Blix affirme que rien ne prouve que l'Iraq a utilisé des armes prohibées

27 mars 2003

Répondant à la presse aujourd'hui à New York, le chef des inspecteurs de l'ONU, Hans Blix, a affirmé que rien ne prouvait que l'Iraq a utilisé ou avait l'intention d'utiliser des armes de destruction massive prohibées au cours du conflit actuel.

Il a également indiqué qu'il avait des raisons de croire que les autorités de Bagdad avaient utilisé les missiles Al Fatah, dont la portée ne dépasse pas ou très peu les 150 kilomètres autorisés. "Par contre, a-t-il ajouté, les alliés n'ont pas fait état de l'utilisation par l'Iraq de missiles Scud".

Répondant aux journalistes qui lui demandaient s'il ne sentait pas " soulagé" du fait que l'Iraq n'a pas eu recours aux armes chimiques ou biologiques, Hans Blix a répondu qu'il ne pensait pas que l'Iraq ferait une telle chose. « Si l'Iraq utilisait de telles armes, il risquerait de perdre toute crédibilité vis-à-vis de la communauté internationale [?] C'est ce que je pense, mais je peux bien me tromper » a-t-il conclu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.