Libéria : le responsable aux droits de l'homme de l'ONU inquiet par la situation des civils

24 mars 2003

Dans un communiqué publié aujourd'hui à Genève, le Haut Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, Sergio Vieira de Mello, s'est déclaré très inquiet par des informations qui font état de violations des droits de l'homme et des droits humanitaires par les deux parties en conflit au Libéria.

Selon ces informations, les contraventions incluent des exécutions extrajudiciaires, des tortures et des viols. En outre, des civils, dont des enfants, auraient été recrutés de force pour participer aux combats.

Dans ces conditions, M. de Mello a exhorté les parties au conflit à respecter les droits de l'homme et le droit humanitaire dans les zones qu'elles contrôlent, en précisant qu'elles avaient l'obligation de traduire en justice les auteurs d'abus ou de violations de ces droits.

M. de Mello s'est également associé à l'appel lancé récemment par l'ONU, qui exhortait le Gouvernement du Libéria et le mouvement rebelle des Libériens Unis pour la Démocratie et la Réconciliation (LURD) à mettre en place un cessez-le-feu pour entamer des négociations.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.