L'ONU réduit ses projections démographiques de 400 millions de personnes dans le monde

26 février 2003

L'ONU a réduit aujourd'hui ses projections démographiques de 400 millions de personnes dans le monde par rapport à il y a deux ans, répercutant ainsi les taux de mortalité du VIH/sida plus élevés que prévu et un fléchissement des niveaux de fertilité.

L'ONU a réduit ses projections démographiques de 400 millions de personnes dans le monde par rapport à il y a deux ans, répercutant ainsi les taux de mortalité du VIH/sida plus élevés que prévu et un fléchissement des niveaux de fertilité.

Un rapport publié aujourd'hui par la Division de la Population du Département des affaires économiques et sociales de l'ONU estime en effet que d'ici 2050, la planète comptera environ 8,9 milliards d'habitants, soit 400 millions de moins que les 9,3 milliards prévus en 2000.

Intervenant lors d'une conférence de presse ce matin à l'ONU, le Directeur de la Division, Joseph Chamie, a souligné les effets dévastateurs du sida sur la population mondiale, affirmant que les taux de mortalité provoqués par le fléau étaient plusieurs fois supérieurs aux conflits militaires des 10 dernières années.

Par ailleurs, il a précisé que pour la première fois, sa Division prévoyait un repli des niveaux de fertilité à venir, passant à 2,1 par femme, niveau indispensable au remplacement à long terme de la population de la planète.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.