L'AIEA saisit les Nations Unies du dossier nucléaire nord-coréen

12 février 2003

Exprimant leur profonde préoccupation devant le refus des autorités de Pyongyang d'entamer des discussions sur leurs activités nucléaires, les membres du Conseil des Gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) ont décidé aujourd'hui de saisir le Conseil de sécurité et l'Assemblée générale de l'ONU de ce dossier.

Exprimant leur profonde préoccupation devant le refus des autorités de Pyongyang d'engager le dialogue sur leurs activités nucléaires, les membres du Conseil des Gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) ont décidé aujourd'hui de saisir le Conseil de sécurité et l'Assemblée générale de l'ONU de ce dossier.

Dans une résolution (en anglais) adoptée ce matin, les 35 membres du Conseil des Gouverneurs ont également invité le Gouvernement de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) à coopérer pleinement et sans délai avec les inspecteurs internationaux de l'AIEA et à honorer ses obligations dans le cadre des traités de non-prolifération nucléaire.

Parlant à une conférence de presse au Siège de l'AIEA à Vienne, le Directeur de l'Agence, Mohamed ElBaradei, a affirmé (en anglais) que la situation actuelle constituaiit "clairement un précédent dangereux", les inspecteurs de l'AIEA n'ayant plus la possibilité de contrôler les activités nucléaires des autorités nord-coréennes. Tout en se disant sensible aux autres questions qui préoccupaient la RPDC, comme la sécurité, la relance économique et les besoins humanitaires, M. ElBaradei a souligné qu'aucune de ces questions ne pouvait être abordée "par le chantage", et invité Pyongyang à faire le premier pas.

.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.