ONU: le responsable de la question du sida en Afrique affirme que la pandémie peut être vaincue avec des moyens suffisants

8 janvier 2003

Le responsable à l'ONU de la question du sida en Afrique a affirmé sa conviction qu'un effort concerté des populations africaines et de la communauté internationale permettrait de vaincre la progression de la pandémie sur le continent.

Lors d'une conférence de presse (en anglais) ce matin au siège de l'Organisation, le Représentant spécial de l'ONU pour la question du VHI/sida, Stephen Lewis, s'est déclaré "excédé" par les allégations qui mettent en doute la détermination des populations africaines à lutter contre la maladie. Au contraire, a-t-il observé, les Africains sont engagés dans d'innombrables initiatives et programmes de lutte contre ce virus meurtrier, qui, appliqués à l'échelle du continent, pourraient freiner l'épidémie et sauver des millions de vies.

De retour d'une tournée dans quatre pays - le Lesotho, le Zimbabwe, le Malawi et la Zambie, M. Lewis a invité la communauté internationale à soutenir "activement et avec force" le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. "On ne peut pas insister assez sur le rôle primordial que doit jouer le Fonds mondial dans la lutte contre la pandémie", a-t-il dit, déplorant les ressources insuffisantes dont dispose celui-ci à l'heure atuelle.

"Les personnes séropositives sont engagées dans une course contre la montre. Il n'est plus possible de permettre à l'épidémie de progresser. Dans ces conditions, ceux qui se contentent d'observer sa propagation avec une certaine sérénité devront être tenus pour responsables", a-t-il prévenu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.