Les experts de l'ONU estiment que la Déclaration de l'Iraq laisse de nombreuses questions sans réponse

19 décembre 2002

Dans le cadre de la première évaluation de la Déclaration de l'Iraq sur son programme de désarmement, les principaux experts de l'ONU en la matière ont affirmé ce matin au Conseil de sécurité que le texte laissait de nombreuses interrogations sans réponse.

Hans Blix, chef de la Commission de contrôle, de vérification et d'inspection de l'ONU (CCVINU), a déclaré que le mémo offrait relativement peu d'éléments nouveaux sur les programmes d'armement iraquiens pour la période 1998-2002, au cours de laquelle les inspections de l'ONU avaient été suspendues.

Pour sa part, Mohamed ElBaradei, directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) (site en anglais), a affirmé que malgré la coopération fournie par les autorités iraquiennes aux inspections de l'ONU, les autorités de Bagdad n'avaient toujours pas présenté les preuves tangibles de l'élimination de toutes leurs armes de destruction massive. "Plus on aura d'informations sur la question, plus notre tâche deviendra simple et facile", a-t-il indiqué, réitérant que l'AIEA aurait besoin de "détails supplémentaires" concernant le désarmement nucléaire iraquien.

imageVidéo - conférence de presse de MM. ElBaradei et Blix*

imageReportage de la Radio ONU

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.