Burundi: Kofi Annan affirme que le cessez-le-feu doit englober la totalité des groupes armés et tendances politiques

25 novembre 2002

L'application des Accords de paix sur le Burundi ne sera véritablement réalisée que si la conclusion d'un cessez-le- feu englobe toutes les factions armées et les tendances politiques de ce pays. C'est ce qu'a affirmé le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, dans un nouveau rapport consacré à la situation au Burundi.

L'application des Accords de paix sur le Burundi ne sera véritablement réalisée que si la conclusion d'un cessez-le-feu englobe toutes les factions armées et les tendances politiques de ce pays. C'est ce qu'a affirmé le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, dans un nouveau rapport consacré à la situation au Burundi.

Rendu public aujourd'hui, le document recommande par ailleurs à toutes les parties d'examiner la possibilité de réformer le secteur sécuritaire dans le cadre des négociations de cessez-le-feu. "A défaut, l'application des dispositions du cessez-le-feu risque de butter sur de sérieux obstacles", prévient le rapport.

Le secrétaire général y indique également qu'il avait demandé à son Représentant spécial pour le Burundi, Berhanu Dinka, de poursuivre ses efforts pour aider le Gouvernement et tous les groupes armés à parvenir à un accord global sur la cessation des combats.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.