Le HCR demande aux autorités polonaises et lituaniennes de ne pas interdire l'accès de leurs territoires aux réfugiés tchétchènes

Le HCR demande aux autorités polonaises et lituaniennes de ne pas interdire l'accès de leurs territoires aux réfugiés tchétchènes

Une femme et son enfant à Grozny, en Tchétchénie
L'Agence de l'ONU aux réfugiés (HCR) a demandé aux autorités polonaises et lituaniennes de ne pas interdire l'accès de leurs territoires aux demandeurs d'asile tchétchènes.

Cet appel a été lancé à la suite du refus des gardes-frontières lituaniens d'autoriser l'entrée dans leur pays d'un groupe de 26 réfugiés tchétchènes; ce groupe a été par la suite renvoyé au Belarus avant d'être transféré à Moscou.

D'autres incidents semblables ont été signalés à la frontière orientale de la Pologne, qui se refuse d'accepter des Tchétchènes sur son territoire depuis l'attaque terroriste du 23 octobre d'un groupe de séparatistes tchétchènes contre un théâtre de Moscou.

"Nous partageons le souci de la Pologne et de la Lituanie en matière de sécurité, mais cela ne peut justifier le refus systématique des autorités de ces pays d'admettre des demandeurs d'asile tchétchènes en danger", a déclaré un représentant du hCR.