Le Groupe d'experts sur les sanctions contre le Libéria signale des violations de l'embargo sur les armes

30 octobre 2002

Le Groupe d'experts chargé de vérifier l'application effective des sanctions contre le Libéria a signalé de nouvelles violations de l'embargo sur les armes décrété par le Conseil de sécurité.

Dans un rapport rendu public aujourd'hui, le Groupe affirme que 200 tonnes d'armes et de munitions ont été livrées au Libéria de juin à août de cette année. Ce matériel, qui provenait d'un vieux stock d'armes yougoslave, a été livré à Monrovia par un trafiquant d'armes domicilié à Belgrade. Un certain nombre de sociétés et d'intermédiaires auraient participé à cette transaction illégale, précise le rapport.

Les quatre experts affirment par ailleurs que du matériel militaire continuait à parvenir aux forces rebelles de l'Unité des Libériens pour la réconciliation et la démocratie. Ces armes sont acheminées par la Guinée, la Côte d'Ivoire et la Sierra Leone.

Le rapport recommande que l'embargo soit reconduit et élargi à tous les acteurs armés de la région, qui ne représentent pas l'autorité de l'Etat.

Les sanctions du Conseil de sécurité avaient été adoptées pour contraindre Monrovia à renoncer au soutien de la rébellion en Sierra Leone et à mettre fin au commerce illicite de diamants qui finançait ce conflit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.