L'ONUSIDA affirme que l'épidémie de sida gagne du terrain

L'ONUSIDA affirme que l'épidémie de sida gagne du terrain

media:entermedia_image:4c81cb7e-b12d-49fc-bb2a-ac9dfa8b3d17
L'épidémie du sida gagne du terrain et risque de faire des ravages même si sa propagation est arrêtée instantanément. Tel est le pronostic sombre de chef du Programme conjoint de l'ONU pour la lutte contre le sida (ONUSIDA).

L'épidémie du sida gagne du terrain et risque de faire des ravages même si sa propagation est arrêtée instantanément. Tel est le pronostic sombre du chef du Programme conjoint de l'ONU pour la lutte contre le sida (ONUSIDA).

Dans une intervention aujourd'hui devant les membres de deux Commissions de l'ONU, le docteur Peter Piot a précisé que les dernières statistiques recueillies en juin faisaient état d'une nouvelle propagation du fléau en Afrique australe, où dans trois pays, plus du tiers de la population adulte était séropositive.

Le docteur Piot a affirmé que le sida progressait également en Afrique de l'Ouest et dans les Caraïbes, qui est aujourd'hui la deuxième région la plus touchée du monde par la maladie.

La situation se détériorait encore plus rapidement en Europe de l'Est et en Asie centrale, a-t-il ajouté, "où les jeunes sont victimes de l'épidémie propulsée par la dislocation sociale et la consommation répandue des drogues".

Malgré la mise en place de politiques nationales anti-sida dans 91 pays et une participation accrue des transnationales à la lutte contre le fléau, de nombreux efforts contre l'épidémie étaient encore insuffisants car entrepris au niveau local. "La leçon que nous avons tirée de 20 années de lutte contre le sida est que les demi-mesures ne marchent pas", a-t-il conclu.