Le secrétaire général invite les Etats membres à concentrer leurs efforts sur la réalisation des objectifs de la Déclaration du Millénaire

Le secrétaire général invite les Etats membres à concentrer leurs efforts sur la réalisation des objectifs de la Déclaration du Millénaire

Faisant un premier bilan sur le travail accompli pour atteindre les objectifs qui figurent dans la Déclaration du Millénaire de l'ONU adoptée en l'an 2000, le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a indiqué devant l'Assemblée générale que les résultats des deux premières années ont été mitigés dans ce domaine.

Faisant un premier bilan sur le travail accompli pour atteindre les objectifs qui figurent dans la Déclaration du Millénaire de l'ONU adoptée en l'an 2000, le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a indiqué que les résultats des deux premières années ont été mitigés dans ce domaine.

"On ne peut pas traiter la Déclaration comme un document dont on s'occupera demain, ou lorsque les affaires pressantes nous laissent le temps", a dit M. Annan ce matin. "N'oublions pas que les Chefs d'Etat et de gouvernements ont adopté cette Déclaration comme un ordre du jour urgent, une liste des choses qu'il faudra changer si l'on veut que ce siècle soit meilleur que le précédent".

Il y a deux ans, les dirigeants politiques du monde entier réunis lors du Sommet du Millénaire avaient fixé un certain nombre d'objectifs prioritaires à atteindre dans les 15 prochaines années, dont la réduction de moitié du nombre de personnes pauvres et sous-alimentées, la lutte contre l'épidémie du sida et l'éducation élémentaire pour tous.

Exhortant les Etats membres à ne pas succomber à la tentation de remettre à plus tard la réalisation de ces objectifs pour se concentrer exclusivement sur les menaces posées actuellement à la paix et la sécurité internationale, M. Annan a souligné que l'esprit et la Charte de l'ONU encourageaient précisément la promotion du progrès social et l'amélioration des conditions de vie comme moyen d'éviter le fléau de la guerre aux générations à venir.