Plus de 150 000 réfugiés du Sahara occidental risquent de manquer de nourriture

29 août 2002

Deux agences de l'ONU ont exprimé aujourd'hui leur inquiétude face au sort qui attend les plus de 150 000 réfugiés du Sahara occidental vivant depuis un quart de siècle dans des camps situés le long de la frontière algérienne.

Dans un communiqué conjoint, le Programme alimentaire mondial (PAM) (en anglais) et le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR)révèlent que ces réfugiés ne pourront recevoir que 11 pour cent des rations alimentaires quotidiennes normales à compter du mois d'octobre, ce qui risque d'affecter la santé de ces personnes, en particulier les enfants en bas âge, les femmes enceintes et celles qui allaitent.

Les deux agences attribuent cette diminution des rations aux contributions insuffisantes des donateurs, en raison du manque d'attention accordée par la communauté internationale à la situation critique de ces réfugiés, qui perdure depuis tant d'années.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.