Un rapport de l'ONU révèle l'existence d'un dangereux nuage de pollution recouvrant toute l'Asie du sud

12 août 2002

Une nouvelle étude scientifique du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) démontre l'existence d'un énorme nuage de pollution recouvrant actuellement toute l'Asie du sud. Le rapport affirme que ce voile atmosphérique nuit à l'agriculture, modifie le régime de la mousson et met la vie de centaines de milliers de personnes en danger.

Une nouvelle étude scientifique du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) démontre l'existence d'un énorme nuage de pollution recouvrant actuellement toute l'Asie du sud. Le rapport affirme que ce voile atmosphérique nuit à l'agriculture, modifie le régime de la mousson et met la vie de centaines de milliers de personnes en danger.

Publiée aujourd'hui, cette étude intitulée «Asian Brown Cloud: Climate and Other Environmental Impacts» soutient que la spectaculaire croissance économique connue par cette région du monde depuis dix ans risque de prendre fin en raison de ce voile atmosphérique au-dessus de l'Asie.

Ce voile, d'une épaisseur de trois kilomètres, est composé d'une véritable masse de cendres, d'acides, d'aérosols et autres particules. Selon les scientifique du PNUE qui ont préparé le rapport, ce nuage de pollution perturbe déjà les systèmes météorologiques, notamment les régimes de précipitations et des vents, provoquant notamment des périodes de sécheresse dans les régions occidentales du continent asiatique.

Les auteurs craignent en outre que les impacts de ce voile atmosphérique à l'échelle régionale et mondiale s'accentuent au cours des trente prochaines années, période au cours de laquelle la population du continent asiatique devrait atteindre les cinq milliards d'habitants. Le document recommande par conséquent que des études complémentaires soient réalisées pour préciser le rôle que cette couche de pollution jouera sur le climat de la région et de l'ensemble du globe, selon un communiqué du PNUE.

Lors du lancement de l'étude, aujourd'hui à Londres, le directeur exécutif du PNUE, Klaus Toepfer, a souligné que ce nuage de pollution “représente un danger majeur pour l'environnement en Asie et une réelle menace pour la planète tout entière”. Rappelant la tenue prochaine du Sommet de Johannesburg, à compter du 26 août, M. Toepfer a affirmé que “les problèmes de pollution, de plus en plus sérieux en Asie, englobent toutes les menaces et les défis auxquels les participants au Sommet doivent s'attaquer de toute urgence pour que le monde puisse jouir de la croissance économique sans pour autant sacrifier la santé et la richesse naturelle de la planète à long terme”.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.