Le HCR signale des mouvements croissants de population en raison de la reprise des combats au Libéria

7 juin 2002

L'Agence de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a signalé aujourd'hui des mouvements croissants de populations dans les régions du nord du Libéria en raison de la reprise des combats sur le terrain.

Selon un de ses porte-paroles, le HCR serait particulièrement préoccupé par le sort des réfugiés installés dans les camps situés à proximité de la capitale, Monrovia, qui sont coupés de toute forme d'aide humanitaire depuis plusieurs semaines.

"Sans garanties des autorités libériennes quant à la sécurité de notre personnel, il est impossible d'organiser des opérations d'acheminement de vivres aux réfugiés de ces camps", précise le porte-parole.

Par ailleurs, le HCR s'efforce de fournir une aide aux réfugiés somaliens de la frontière avec le Kenya, dont plusieurs sont morts récemment victimes de maladies et malnutrition. Le HCR estime à 250 le nombre de familles somaliennes jugées vulnérables dans la zone frontalière de la ville de Mandera.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.