Kofi Annan affirme que la désertification et la sécheresse constituent de graves menaces au développement

17 juin 2002

A l'occasion de la Journée mondiale contre la désertification, le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a affirmé que ce fléau mondial avait de graves conséquences économiques, écologiques et socio-politiques.

Chaque année, des revenus estimés à plus 42 milliards de dollars et quelque six millions d'hectares de terres arables sont perdus à cause de la désertification, de la sécheresse et de l'érosion des sols. En Afrique par exemple, 60 millions de personnes devront quitter les régions sahéliennes pour des régions moins arides dans les 20 prochaines années si la désertification n'est pas endiguée, a noté M. Annan.

Rappelant que la Convention des Nations Unies pour lutter contre la désertification est un instrument essentiel, non seulement pour la protection des ecosystèmes et des ressources naturelles, mais aussi pour lutter contre la pauvreté, le secrétaire général a vivement demandé aux pays developpés de soutenir le combat contre la désertification, conformément aux engagements pris au Sommet de Rio il y a dix ans.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.