Kofi Annan avertit que la tension reste vive dans le conflit Géorgie-Abkhazie

25 avril 2002

La tension reste vive dans le conflit entre la Géorgie et l'Abkhazie qui n'a que trop duré, affirme aujourd'hui le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, dans un rapport sur la nature des relations entre les autorités de Tbilissi et de Sukhumi. Le secrétaire général affirme que le lancement d'un processus actif de négociations sur le statut futur de l'Abkhazie à l'intérieur de la Géorgie est indispensable pour régler cette crise.

La tension reste vive dans le conflit entre la Géorgie et l'Abkhazie, qui n'a que trop duré, affirme aujourd'hui le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, dans un rapport sur la nature des relations entre les autorités de Tbilissi et de Sukhumi. Le secrétaire général affirme que le lancement d'un processus actif de négociations sur le statut futur de l'Abkhazie à l'intérieur de la Géorgie est indispensable pour régler cette crise.

Le secrétaire général estime notamment que la présence continue de troupes géorgiennes dans la vallée du haut Kondori, "en violation de l'accord de Moscou", représente une source constante de tension et de méfiance entre les parties, et demande à Tbilissi de faire constater par une partie indépendante que le retrait de ses forces s'est bien effectué.

M. Annan regrette par ailleurs qu'aucun progrès n'a été accompli sur la question du retour "en toute sécurité et dans la dignité" des personnes déplacées par les combats, et demande notamment à la partie abkhaze de faire avancer ce dossier.

Enfin, le secrétaire général exprime sa préoccupation au sujet de la sécurité du personnel de la Mission d'observation l'ONU en Géorgie et rappelle aux parties leurs engagements en la matière.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.