Le secrétaire général déplore l'intensification de la violence israélo-palestinienne

11 février 2002

Le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a déploré la recrudescence de la violence entre Israël et les Palestiniens.

Il a par ailleurs exprimé sa consternation devant le bombardement intensif hier par les forces israéliennes d'installations appartenant à l'Autorité palestinienne à Gaza qui se trouvent à proximité de zones d'habitations civiles et qui ont provoqué d'importants dégâts aux bureaux de l'ONU dans cette ville et blessé deux employés de l'Organisation.

Dans un communiqué publié aujourd'hui, le secrétaire général réitère également sa conviction que le conflit israélo-palestinien ne pourra pas être réglé par la violence et les représailles, et invite les deux parties à redoubler d'efforts pour parvenir à un cessez-le-feu durable et à retourner à la table des négociations.

Pour sa part, le représentant de l'ONU pour le Proche-Orient, Terje Roed-Larsen, a également condamné dimanche le bombardement israélien, soulignant notamment que les besoins sécuritaires de l'Etat hébreu ne sauraient être garantis par le bombardement de cibles civiles ou par l'anéntissement de la capacité des Palestiniens à faire respecter l'ordre dans les territoires sous leur administration.

De son côté, Peter Hansen, directeur de l'Office de l'ONU pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), a protesté "très vigoureusement" auprès du Gouvernement d'Israël pour le bombardement d'hier, exprimant sa préoccupation devant l'utilisation de l'artillerie lourde à proximité des locaux de l'ONU où travaillait le personnel de l'Organisation.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.