Les nouvelles autorités afghanes interdisent la production de l'opium

Les nouvelles autorités afghanes interdisent la production de l'opium

Le chef de l'administration intérimaire de l'Afghanistan, Hamid Karzai, a promulgué ce matin un décret qui interdit la production, le traitement, l'utilisation illégale, la contrebande et le trafic de l'opium dans le pays.

Le décret précise par ailleurs que le nouveau gouvernement proposera rapidement des programmes de cultures de substitution, en coopération avec les organisations internationales.

Par ailleurs, le représentant du Programme anti-drogues de l'ONU dans la région a annoncé aujourd'hui la saisie par les autorités d'Islamabad de quelque 900 kilogrammes d'héroïne et de morphine d'origine afghane passés en contrebande au Pakistan. Il s'agit de la plus large saisie d'héroïne jamais enregistrée.

En outre, le Programme alimentaire mondial (PAM) et la société suédoise de télécommunication Ericsson ont passé un accord pour l'établissement d'un réseau de télécommunication mobile en Afghanistan. Cette initiative a pour but de faciliter l'exécution des opérations humanitaires dans ce pays isolé sur le plan des liaisons téléphoniques. Au terme de l'accord, Ericsson s'engage à prêter tout son matériel de communication pendant six mois, à titre gracieux, aux activités humanitaires de l'ONU en Afghanistan. Cette opération coûte quelque cinq millions de dollars au conglomérat suédois.

De son côté, l'ONU a annoncé aujourd'hui la réouverture de l'aéroport de Kaboul à des fins militaires; sa réouverture aux vols commerciaux devrait avoir lieu prochainement.

Sur le plan politique, le représentant spécial de l'ONU pour l'Afghanistan, Lakhtar Brahimi, a présidé ce matin à Kaboul la deuxième réunion de l'organisme conjoint de coordination qui comprend des représentants de l'administration intérimaire, de la Force de sécurité internationale et des Nations unies.

Les conversations ont porté sur le déploiement de la Force, la coopération avec l'administration intérimaire, la situation sécuritaire à Kaboul et la conférence internationale sur l'aide à la reconstruction de l'Afghanistan prévue la semaine prochaine à Tokyo.