Kofi Annan constate que le processus de réconciliation en Centrafrique est en perte de vitesse

4 janvier 2002

Un conflit opposant le Président centrafricain Ange-Félix Patassé et l'ex-chef d'Etat-major de l'armée du pays, le général Bozizé, démis de ses fonctions en octobre dernier, a débouché sur l'impasse du processus de réconciliation nationale dans ce pays.

C'est ce que constate le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, dans un rapport consacré à l'évolution de la situation en Centrafique à la suite de la tentative du coup d'Etat du 28 mai dernier.

Le secrétaire général estime toutefois qu'une rencontre entre le président et les responsables de l'opposition permettrait de réduire les tensions en rassemblant les principaux acteurs de la scène politique nationale.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.