Le Bureau des services de contrôle interne de l'ONU recommande des modifications dans le traitement des dossiers des candidats au statut de réfugiés

25 janvier 2002

Dans un rapport publié aujourd'hui, le Bureau des services de contrôle interne de l'ONU a proposé une série de modifications dans la manière dont l'Agence de l'ONU aux réfugiés (HCR) traite les dossiers des candidats au statut de réfugiés.

Ces propositions ont essentiellement pour but de mieux informer les candidats à l'asile de leurs droits, d'établir des procédures de recours et de mener des opérations de contrôle ponctuelles.

Ces recommandations font suite aux accusations de corruption portées contre des membres du personnel du HCR de Nairobi, au Kenya, dont une enquête a confirmé qu'ils avaient accepté des pots-de-vin en échange de la livraison de documents d'émigration vers l'Australie, le Canada, le Royaume-Uni et les Etats-Unis.

Les conclusions de l'enquête ont mené à l'arrestation par la police kényane de neuf individus, dont trois membres du personnel local du HCR.

Pour sa part, le chef du HCR, Ruud Lubbers, s'est déclaré "scandalisé et mortifié" par le comportement de ces individus, affirmant qu'"in n'y avait aucune excuse pour une telle conduite méprisable".

Dans ces conclusions, le Bureau des services de contrôle interne a prévenu que les facteurs de corruption existaient "partout où les demandes d'asile dépassent les capacités ou la volonté des autorités de les satisfaire".

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.