Les femmes et la science – « Pour ne plus priver le monde de la moitié de l’intelligence humaine»

8 mai 2015

La dimension du genre dans la science et la technologie est devenue l’un des sujets les plus débattus dans le monde actuel. Bien que les femmes sont de plus en plus nombreuses à s’inscrire à l’université, trop peu d’entre elles réussissent à faire carrière dans la recherche scientifique.

Un récent rapport de l’UNESCO démontre d’ailleurs que de nombreux talents sont gâchés lorsque les filles se détournent des carrières en science et technologie, ou lorsque les femmes scientifiques se découragent en raison d’attitudes discriminatoires.

Pour rectifier leur sous-représentation dans ce domaine.

et « ne plus priver le monde de la moitié de l’intelligence de l’humanité », l’UNESCO, en partenariat avec la Fondation l’Oréal, décerne chaque année un prix éponyme qui récompense des chercheuses scientifiques émérites et multiplie aussi les initiatives pour appuyer les jeunes générations de femmes chercheuses.

Parmi les lauréates, figurait notamment, cette année, Rajaâ Cherkaoui El-Moursli, récompensée pour sa contribution majeure à l’une des plus grandes découvertes de l’histoire de la physique : la preuve de l’existence du Boson de Higgs, la particule responsable de la création de masse dans l’univers.

Interviews :

Sonia Bahri, Cheffe de la section des politiques scientifique et Secrétaire exécutive du Prix Fondation l’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science

Rajaâ Cherkaoui El-Moursli, physicienne et lauréate du Prix Fondation L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science 2015

Flavia Schlegel, Sous-Directrice générale pour le secteur des sciences exactes et naturelles à l’UNESCO

_ Interview et présentation: Isabelle Dupuis

_ Production et mixage : Florence Westergard

_ Prise de son : Carlos Macias

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.