Croquis de Durban +20

À l’occasion de l’anniversaire de la Déclaration de Durban, ONU Info jette un coup de projecteur sur des héros qui s’efforcent de réinventer l’égalité et de construire un monde au-delà du racisme : le fils d’un barbier de Détroit qui a remporté le prix Nobel de la paix ; une artiste utilisant son art pour repousser la haine anti-asiatique ; une avocate qui a marqué l’histoire en tant que première députée autochtone du Brésil.

Ralph Bunche, un héros pour la justice

« Ce fut l’une de mes premières expériences avec les aspects les plus subtils de l’attitude raciale », explique le héros afro-américain et légende des Nations Unies Ralph Bunche, se souvenant d’une fois où sa grand-mère a dénoncé le racisme auquel il était confronté. Un allié solide de Martin Luther King, Jr., Bunche a été le premier Afro-Américain à remporter le prix Nobel de la paix et le Dr King le second. Au-delà des distinctions, leur héritage de solidarité perdure.

Listen to former US Ambassador to the UN, Andrew Young, looking back on Ralph Bunche's life in this audio recording

par Audio en anglais seulement

Ralph J. Bunche, est le lauréat du prix Nobel de la paix 1950 en reconnaissance de son travail en tant que médiateur par intérim des Nations Unies en Palestine.

Ralph Bunche, un homme de paix

D’un pionnier de la lutte contre le racisme à l’autre, ONU Info revient avec Andrew Young sur les réalisations historiques durables de Ralph Bunche. Alors que Young raconte ses souvenirs de Bunche, il explique pourquoi son influence continue de se faire sentir, à l’ONU et dans la lutte plus large contre le racisme.

À l’instar des pionniers Ralph Bunche et Andrew Young, dont les propres expériences ont joué un rôle déterminant dans leur parcours pour devenir des phares de justice pour les autres, Amanda Phingbodhipakkiya, fille d’immigrants thaïlandais et indonésien, a créé un projet artistique pour lutter contre les préjugés et la discrimination anti-asiatiques, surtout pendant la crise de Covid-19.

Un projet artistique contre la discrimination anti-asiatique

Dans une réponse visant à lutter contre les préjugés anti-asiatiques, Amanda Phingbodhipakkiya a créé la série imaginative « I Still Believe in Our City » (Je crois toujours en notre ville), une collection d’art qui célèbre la force, la résilience et l’espoir des communautés de la ville de New York. Découvrez son histoire inspirante derrière la série %22Je crois toujours en cette ville%22 et comment elle nous tire vers le haut avec des protecteurs, qui nous protègent, nous encouragent à défendre nos droits.
Photo de la série d'art « I Still Believe in Our City », un projet artistique qui célèbre la force, la résilience et l'espoir des communautés de la ville de New York.
Photo de la série d'art « I Still Believe in Our City », un projet artistique qui célèbre la force, la résilience et l'espoir des communautés de la ville de New York.
Photo de la série d'art « I Still Believe in Our City », un projet artistique qui célèbre la force, la résilience et l'espoir des communautés de la ville de New York.
Photo de la série d'art « I Still Believe in Our City », un projet artistique qui célèbre la force, la résilience et l'espoir des communautés de la ville de New York.

Une illustration de résilience et d'espoir, face à la haine anti-asiatique

Dans un entretien accordé à ONU Info, Amanda Phingbodhipakkiya déclare que les personnes affichées représentent « des protecteurs résilients et pleins d’espoir, face à ces horribles attaques contre notre communauté ». Lisez à propos de son inspiration dans la série %22Je crois toujours en cette ville%22 et comment cela nous tire vers le haut avec ces protecteurs, qui nous protègent, nous encouragent à défendre nos droits.

Alors que le travail d’Amanda Phingbodhipakkiya montre le pouvoir de l’art pour affronter le racisme et la haine, Joenia Wapichana utilise son diplôme en droit pour lutter pour les droits des peuples autochtones au Brésil. Elle est entrée dans l’histoire en devenant la première femme autochtone du Brésil élue au Congrès.

Joenia Wapichana, pionnière de la lutte pour les droits des peuples autochtones

Joenia Wapichana est une pionnière en tant que leader autochtone au Brésil depuis les années 1990, défendant les communautés autochtones vivant en Amazonie. Elle espère que cet évènement de haut niveau discutera de l’inclusion des peuples autochtones dans le débat sur les politiques publiques, jugeant essentiel d’inclure les besoins des différents groupes dans notre combat pour l’éducation, contre la discrimination ainsi que la démarcation des terres autochtones.

Joênia Wapichana, militante pour les peuples autochtones au Brésil, photographiée ici après la cérémonie de remise des prix avec les lauréats du Prix des Nations Unies dans le domaine des droits de l'homme et plusieurs responsables des Nations Unies, le 10 décembre 2018.

Dénoncer la discrimination des peuples autochtones

Avant l’anniversaire de Durban, ONU Info a contacté la membre du Congrès brésilien Joenia Wapichana, photographiée ici avec les lauréats du prestigieux Prix des Nations Unies dans le domaine des droits de l’homme en 2018. Tout au long de l’entretien, Wapichana explique comment les communautés autochtones ont été confrontées à la discrimination et progressent enfin dans la lutte pour leurs droits collectifs, en portant son combat devant la législature nationale du Brésil.

Durban+20 – Quels sont les progrès réalisés pour vaincre le racisme ?

Il y a 20 ans la conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance qui y est associée, s'est tenue à Durban, en Afrique du Sud. Cette conférence a débouché sur le programme le plus complet en la matière : la Déclaration...

Durban+20: The fight for racial equality, past and future

Reparations, racial justice and equality for people of African descent will top the agenda as leaders meet two decades after the adoption of the landmark Durban Declaration and Programme of Action(DDPA). This historic moment is seen through the eyes of those who inspired it, carried it forward and today lead the fight for racial justice

Photo de l'Assemblée générale des Nations Unies
Graphique appelant à l'humanité, pas au racisme

Réunion de haut niveau

Pour commémorer le 20e anniversaire de l’adoption de la Déclaration et du Programme d’action de Durban (DDPA), l’Assemblée générale des Nations Unies tient une réunion de haut niveau, au niveau des chefs d’État et de gouvernement, le 22 septembre 2021, au deuxième jour du le débat général de l’AG76 dans la salle de l’Assemblée générale, au siège des Nations Unies, à New York. Le thème de cette réunion est « Réparations, justice raciale et égalité pour les personnes d’ascendance africaine ».

#COMBATTRE le racisme

Chaque jour, chacun d’entre nous peut dénoncer les préjugés raciaux et les attitudes intolérantes. Construisons un monde au-delà du racisme et de la discrimination, où nous exerçons tous nos droits humains. Soyez un champion des droits humains ! Rejoignez-nous dans la lutte contre le racisme !

Photo de l'Assemblée générale des Nations Unies

Réunion de haut niveau

Pour commémorer le 20e anniversaire de l’adoption de la Déclaration et du Programme d’action de Durban (DDPA), l’Assemblée générale des Nations Unies tient une réunion de haut niveau, au niveau des chefs d’État et de gouvernement, le 22 septembre 2021, au deuxième jour du le débat général de l’AG76 dans la salle de l’Assemblée générale, au siège des Nations Unies, à New York. Le thème de cette réunion est « Réparations, justice raciale et égalité pour les personnes d’ascendance africaine ».

Graphique appelant à l'humanité, pas au racisme

#COMBATTRE le racisme

Chaque jour, chacun d’entre nous peut dénoncer les préjugés raciaux et les attitudes intolérantes. Construisons un monde au-delà du racisme et de la discrimination, où nous exerçons tous nos droits humains. Soyez un champion des droits humains ! Rejoignez-nous dans la lutte contre le racisme !

Loading...