traite des êtres humains

La pandémie de Covid-19 n'a pas ralenti la traite des êtres humains (ONUDC)

Une nouvelle étude de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) montre l'impact dévastateur de la Covid-19 sur les victimes et les survivants de traite des personnes et souligne que les enfants sont de plus en plus les cibles de criminels qui les exploitent. 

Les victimes de la traite doivent être protégées, et non punies, selon une experte de l'ONU

Pour protéger efficacement les victimes de la traite, les États doivent veiller à ce qu'elles ne soient tenues pour responsables de toute activité contrevenante en conséquence directe de leur situation de victime de la traite, quelle que soit la gravité de l'infraction commise, a affirmé mardi une experte des droits de l'homme des Nations Unies.

Des millions de personnes davantage menacées par la traite des êtres humains en raison de la Covid-19 (ONUDC)

Les trafiquants d'êtres humains ciblent les plus vulnérables, comme les migrants et les personnes sans emploi, et la récession induite par la Covid-19 risque d'exposer davantage de personnes au risque de la traite, alerte le Rapport mondial sur la traite des personnes, présenté mardi par l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC). 

🎙️ Bulletin ONU Info du 2 février 2021

Traite des personnes | Violations des droits humains en Corée du Nord | Une série télévisée pour prévenir le VIH |

Audio -
5'