OMS

L'OMS lance le premier rapport mondial sur les troubles liés à la toxicomanie

Afin de mieux prévenir et traiter les troubles liés à la consommation d'alcool et à l'usage de drogues illicites, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé mardi le premier Rapport mondial sur les ressources disponibles pour traiter les problèmes de santé découlant de la toxicomanie.

Les infections liées aux soins plus fréquentes dans les pays en développement

La première analyse jamais été faite de toutes les données scientifiques disponibles sur les infections liées aux soins dans les pays aux ressources limitées révèle qu'il s'agit d'un problème majeur pour la sécurité des patients dans le monde en développement, selon une étude publiée vendredi dans la revue médicale britannique The Lancet.

L'OMS se lance dans une classification mondiale de la médecine traditionnelle

Pour la première fois de l'histoire, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) va développer une classification mondiale de la médecine traditionnelle, ouvrant ainsi la voie à une véritable évaluation des bénéfices de cette médecine, principale source de soins pour de nombreuses communauté d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine, et de plus en plus en Europe et en Amérique du Nord.

Méningite : l'Afrique dispose de son propre vaccin pour éradiquer la maladie

Le Burkina Faso est devenu lundi le premier pays à lancer une campagne de vaccination utilisant un nouveau vaccin qui devrait permettre l'éradication dans la région de la première cause de méningite épidémique, a indiqué l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les maladies non-transmissibles au centre d'une réunion entre pays européens et l'OMS

Près d'une quarantaine de gouvernements européens et des experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) se réuniront du 25 au 26 novembre à Oslo, en Norvège, pour renforcer les efforts de lutte contre les maladies non-transmissibles, comme les maladies cardio-vasculaires ou le cancer.

L'OMS engage tous les pays à renforcer le financement de la santé

Partout dans le monde, les gouvernements bataillent pour financer les soins de santé. Du fait du vieillissement de la population, de plus en plus de gens souffrent de maladies chroniques et, avec l'apparition de nouveaux traitements plus chers, les coûts de la santé flambent, selon un rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publié lundi.

OMS : la mauvaise santé est liée à la pauvreté en milieu urbain

Un nouveau rapport publié mercredi par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-HABITAT) montre pour la première fois en quoi la mauvaise santé est liée à la pauvreté en milieu urbain, et pas uniquement parmi les populations les plus démunies. Il invite les décideurs à prendre des mesures en vue de s'attaquer aux inégalités en santé.

Ouverture au Japon d'un forum de l'OMS sur la santé en milieu urbain

Alors que plus de la moitié de la population mondiale vit aujourd’hui dans les zones urbaines, des responsables politiques, des représentants d’organisations non gouvernementales, des professeurs d’universités, des membres des médias et des chercheurs venus de 90 pays de la planète se retrouvent pendant trois jours à Kobe, au Japon, pour un Forum mondial sur l'urbanisation et de la santé, organisé à l’initiative de l’ONU et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Hongrie : l'OMS conclut une mission sur l'impact de boues toxiques

Une équipe d'experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a conclu une mission de quatre jours dans la ville de Ajka, en Hongrie, sur l'impact du déversement de boue industrielle toxique de l'usine d'aluminium Magyar Zrt, en formulant des recommandations destinées à limiter l'impact sanitaire de cette catastrophe et sa reproduction dans le futur.

OMS : l'impact des maladies tropicales négligées peut être réduit

« La misère et les handicaps causés par un groupe de maladies infectieuses chroniques, que l'on retrouve presque exclusivement dans les populations très pauvres, pourraient aujourd'hui être substantiellement réduits », souligne un rapport publié jeudi par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).