Iraq

Traitement dégradant de prisonniers iraquiens : nouvelle réaction à l'ONU

Le Rapporteur spécial sur la question de la torture de l'ONU a exprimé aujourd'hui sa préoccupation à l'égard des « informations récentes faisant état de cas de torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants de détenus iraquiens commis par les forces armées des États-Unis et du Royaume-Uni engagées sous l'autorité provisoire de la coalition » et a demandé que toutes les forces engagées en Iraq mènent leur enquête.

'Pétrole contre nourriture', un programme qui a réussi à nourrir 27 millions d'Iraquiens

Dans une tribune publiée dans la page « Opinions » du Wall Street Journal, où « les critiques de l'ONU sont particulièrement bien représentés », a-t-il souligné, le directeur de la communication du Secrétaire général des Nations Unies a défendu le programme « Pétrole contre nourriture » en contestant les erreurs grossières dans les chiffres avancées et en mettant en avant les bénéfices retirés par la population.

Une enquête sur la situation de la population de Falloujah, réclamée par un rapporteur de l'ONU

Le Rapporteur spécial de l'ONU sur le droit à la santé a recommandé aujourd'hui par lettre à l'Autorité provisoire de la coalition de mener une enquête indépendante et impartiale sur la situation sanitaire de la population civile de Falloujah, à la suite des opérations militaires menées par les forces de la coalition depuis le début du mois d'avril.

Kofi Annan s'attend à ce qu'une nouvelle résolution sur l'Iraq soit adoptée d'ici à juin

Le Secrétaire général qui se trouvait à Washington hier pour participer à l'émission « Meet the Press » de la chaîne NBC, a indiqué qu'il pensait qu'une résolution sur l'Iraq serait adoptée par le Conseil de sécurité d'ici à la fin juin.

Le lancement des préparatifs électoraux peut améliorer la sécurité en Iraq, indique l'Envoyée de l'ONU

La responsable de la mission d'évaluation électorale, une des branches de l'équipe supervisée par le Conseiller spécial de l'ONU, Lakhdar Brahimi, a indiqué que la processus électoral en lui-même pouvait avoir un effet stabilisant et apaiser, jusqu'à un certain point, les désordres.