Espagne

Un médecin regarde l'image d'un patient atteint de la variole du singe sur l'écran de son ordinateur dans une clinique à Lisbonne, au Portugal.
© WHO/Khaled Mostafa

La variole du singe ou l’urgence d’améliorer la résistance aux maladies tropicales négligées (OMS)

« La variole du singe reste très peu connue, comme bon nombre de maladies tropicales négligées, tant qu’elles n’affectent pas les populations des pays riches », a regretté ce mardi un haut responsable de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), exhortant la communauté internationale à se mobiliser davantage contre les maladies tropicales négligées.

Enclave espagnole de Melilla, près de la frontière avec le Maroc.
Unsplash/Christelle Hayek

Des experts demandent une reddition des comptes concernant la tragédie de Melilla

Alors que l’Espagne et le Maroc ont annoncé avoir ouvert une enquête sur la mort d’au moins 23 personnes lors de la tentative de quelque 2.000 migrants africains de pénétrer dans l’enclave espagnole de Melilla au Maroc, le 24 juin dernier, des Experts indépendants de l’ONU ont exigé lundi une reddition des comptes sur ce drame.

🎙️ Bulletin d'ONU Info du 28 juin 2022

Au menu de l’actualité :

L’ONU réclame une enquête sur la mort de dizaines de migrants qui tentaient d’entrer dans l’enclave espagnole de Melilla

A la Conférence des Nations Unies sur les océans, à Lisbonne une championne de surf brésilienne milite contre la pollution marine

Une jeune Haïtienne veut mobiliser la population de son pays pour la cause de l’océan.

 

Présentation : Jérôme Bernard

Audio
5'
Enclave espagnole de Melilla, près de la frontière avec le Maroc.
Unsplash/Christelle Hayek

L’ONU réclame une enquête sur la mort de dizaines de migrants qui tentaient d'entrer à Melilla

Le Bureau des droits de l’homme de l’ONU et des experts indépendants onusiens ont réclamé, mardi, l’ouverture d’une « enquête immédiate et indépendante » après la mort d’une vingtaine de migrants qui tentaient de traverser la frontière marocaine vers l'enclave de Melilla sous administration espagnole.

Vue générale de la salle de l'Alliance des Civilisations qui abrite le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies à Genève (archive).
Photo : ONU/Jean-Marc Ferré

Espagne : les procès du juge Garzón étaient arbitraires et impartiaux, selon le Comité des droits de l’homme

Les procès de l’ancien juge espagnol Baltasar Garzón dans les affaires Franco et Gürtel étaient arbitraires et ne respectaient pas les principes d’indépendance et d’impartialité de la justice, a conclu le Comité des droits de l’homme de l’ONU dans une décision rendue publique ce jeudi à Genève.