congo

Un suspect rwandais transféré à la CPI par les autorités françaises

Un Rwandais suspecté de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité en République démocratique du Congo (RDC), Callixte Mbarushimana, a été remis et transféré aujourd'hui, le 25 janvier 2011, à la Cour pénale internationale (CPI) par les autorités françaises suite à un mandat d'arrêt délivré par la CPI le 28 septembre 2010, et à son arrestation le 11 octobre 2010.

RDC : arrestation du chef du groupe de militaires impliqués dans les viols de Fizi

La Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a eu confirmation vendredi par les autorités congolaises de l'arrestation du chef du groupe de militaires de l'armée nationale régulière impliqués dans des viols, des actes de torture et des pillages qui ont été perpétrés dans la nuit du 1er au 2 janvier dernier, à Fizi, un village situé dans la province du Sud-Kivu.

RDC : suspension de 8 soldats accusés de viols, l'ONU appelle à arrêter leurs chefs

Huit soldats des Forces armées de République démocratique du Congo (FARDC), ont été mis aux arrêts par leur hiérarchie pour avoir participé à des viols, des actes de torture et des pillages dans la nuit du 1er au 2 janvier dernier, à Fizi, un village situé dans la province du Sud-Kivu. La Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a appelé mercredi à la suspension du Commandant et Commandant adjoint de l'unité dont les troupes sont impliquées dans cet incident.

Un expert de l'ONU salue la nouvelle législation congolaise sur les peuples autochtones

« Je félicite la République du Congo pour l'adoption d'une loi sur les peuples autochtones le 30 décembre, qui marque une étape importante dans la reconnaissance et la protection des droits des populations autochtones marginalisées, y compris des groupes comme les communautés Baaka, Mbendjele, Mikaya , Luma, Gyeli, Twa et Babongo, collectivement connus comme les Pygmées », a indiqué vendredi le Rapporteur spécial de l'ONU sur les droits des peuples autochtones, James Anaya.