caricatures

Caricatures : Kofi Annan, l'OIC et la Ligue des Etats arabes lancent un appel au calme et au dialogue

Constatant les blessures causées dans le monde musulman par la publication dans le monde occidental des caricatures du prophète Mahomet, le Secrétaire général, l'Organisation de la Conférence islamique et la Ligue des Etats arabes ont lancé samedi à Doha un appel à l'exercice rigoureux mais responsable de la liberté d'expression et au respect de la liberté de culte, deux piliers d'une « société internationale tolérante ».

A Doha, Kofi Annan appelle à lutter contre l'incompréhension entre les mondes islamique et occidental

Déplorant la tendance actuelle à l'extrémisme dans de nombreuses sociétés et ouvrant la réunion du Groupe pour l'Alliance des civilisations hier à Doha, le Secrétaire général a rappelé que les menaces à la paix qui émanent de l'incompréhension entre les mondes islamique et occidental étaient bien réelles et appelé la communauté internationale à lutter contre l'ignorance qui suscite la violence.

Affaire des caricatures : Kofi Annan à Doha samedi pour présider une réunion de haut niveau

Pour tenter de calmer le jeu dans l'affaire des caricatures de Mahomet, qui ont déjà provoqué la mort de plusieurs dizaines de personnes, le Secrétaire général se rendra samedi à Doha, au Qatar, où il présidera une réunion avec les représentants de l'Organisation de la conférence islamique (OCI) et de Ligue des Etats arabes (LEA).

Affaire des caricatures : le secrétaire général à Doha pour la prochaine réunion de l'Alliance des civilisations

Afin de marquer son inquiétude face aux manifestations contre la publication des caricatures de Mahomet qui ont fait plusieurs dizaines de morts, le Secrétaire général a décidé aujourd'hui de participer en personne à la prochaine réunion de l'Alliance des civilisations, créée pour combattre les divisions entre le monde musulman et l'occident, le week-end prochain à Doha au Qatar.

Après la republication des caricatures, Kofi Annan appelle au devoir de responsabilité

Interrogé aujourd'hui sur la republication dans la presse des caricatures du prophète Mahomet qui ont soulevé une vague de protestations dans le monde musulman, le Secrétaire général a déploré des actions qui « jettent de l'huile sur le feu » et appelé à faire preuve de responsabilité et de jugement.

Alliance des Civilisations : l'éducation sera la clef pour éviter de nouvelles "controverses des caricatures"

« Nous ne pouvons plus nous permettre d'ignorer les perspectives des autres populations dans le monde. Notre sécurité économique dépend des personnes avec qui nous n'avons jamais été en contact », affirme un membre du Comité des sages de l'« Alliance des civilisations », après la flambée de violences provoquée par la publication des caricatures du prophète Mahomet.

Afghanistan : la Mission de l'ONU préoccupée par les violences liées à la controverse des caricatures

La Mission des Nations Unies en Afghanistan s'est déclarée aujourd'hui très préoccupée par la poursuite des actes de violence liées aux manifestations contre les caricatures du prophète Mahomet publiées dans certains journaux européens, rappelant que le respect de la culture de l'Afghanistan, fondée sur l'Islam, était un principe de base de l'action internationale dans le pays.

Controverse des caricatures : avec l'UE et l'OCI, Kofi Annan appelle au calme et au dialogue

Suite à la flambée de violence provoquée par la publication des caricatures du prophète Mahomet, le Secrétaire général, l'Union européenne et l'Organisation de la Conférence islamique ont appelé aujourd'hui au calme, soulignant que si la liberté de la presse devait s'exercer avec responsabilité, les récentes attaques dépassaient les limites des protestations pacifiques.

Controverse des caricatures : Kofi Annan appelle "ses amis Musulmans" à accepter les excuses du journal danois

Se déclarant à nouveau « peiné » et « préoccupé » par la controverse sur les caricatures du prophète Mahommet publiées dans la presse , Kofi Annan a appelé aujourd'hui « ses amis Musulmans » à accepter les excuses présentées par le journal danois et à ne pas punir le Danemark ou l'Europe pour les actions d'individus.