Banque

Un jeune garçon souffrant de malnutrition porté par sa mère dans un centre de programme thérapeutique ambulatoire soutenu par l'UNICEF à Baidoa, en Somalie.
UNICEF / Mackenzie Knowles-Coursin

L'ONU et la Banque mondiale signent un nouvel accord pour renforcer la résilience et appuyer la paix dans les zones de conflit

L'Organisation des Nations Unies (ONU) et la Banque mondiale ont signé samedi à Washington un nouvel accord de partenariat axé sur le renforcement de la résilience pour les personnes les plus vulnérables en réduisant la pauvreté, en promouvant la prospérité partagée, en renforçant la sécurité alimentaire et en soutenant la paix dans les situations touchées par des crises.

Banque mondiale : Déficit de financement pour les pays en développement

Les pays en développement sont confrontés cette année à un déficit de financement compris entre 270 et 700 milliards de dollars parce que les créanciers privés fuient les marchés émergents et un quart seulement des pays les plus vulnérables disposent des ressources nécessaires pour prévenir une hausse de la pauvreté, souligne la Banque mondiale dans un communiqué publié dimanche.

Les pauvres durement touchés par la crise dans les pays en développement

La crise économique mondiale galopante accule à la pauvreté quelque 53 millions de personnes supplémentaires dans les pays en développement et, compte tenu de la montée en flèche probable des taux de mortalité infantile, elle menace gravement la réalisation des cibles internationalement convenues en matière de lutte contre la pauvreté, selon la Banque mondiale.