Bangladesh

L’ONU se mobilise après le passage dévastateur du cyclone Amphan en Inde et au Bangladesh

Des milliers de maisons détruites, de nombreux villages inondés, des cultures perdues, tel est le spectacle désolant après le passage du cyclone Amphan. Il a laissé jeudi ses traces en Inde et au Bangladesh où il a fait au moins 97 morts, selon un bilan établi par le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (BCAH).

Bangladesh : dans les camps de réfugiés rohingya, branle-bas de combat humanitaire contre la Covid-19

Un premier cas de coronavirus a été confirmé jeudi au sein d’un camp de réfugiés rohingya au Bangladesh.

L'UNICEF désapprouve toute tentative de rapatriement forcé des réfugiés rohingyas vers le Myanmar

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) s’est dit vivement préoccupé vendredi par les informations faisant état de rapatriement forcé de réfugiés rohingyas vers le Myanmar.

Bangladesh : 55.000 enfants réfugiés rohingyas menacés par les inondations à l'approche de la mousson (UNICEF)

Alors que les pluies d'avant-mousson ont commencé à Cox's Bazar, l’une des zones les plus inondables du Bangladesh,  la santé des enfants réfugiés rohingyas risque d'être affectée pendant la mousson, qui dure de juin à septembre, en raison de son impact sur l'eau et l'assainissement et dans un contexte où ces enfants ont un système immunitaire déjà affaibli par la malnutrition aiguë, a prévenu mardi le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF). 

L’UNICEF appelle à aider plus de 720.000 enfants rohingyas menacés par les cyclones et les violences

Des efforts urgents sont nécessaires pour venir en aide à plus de 720.000 enfants rohingyas en danger, a alerté vendredi le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

Rohingyas : le HCR appelle à trouver des solutions durables au sein même du Myanmar

Le Conseil de sécurité a examiné ce matin la situation au Myanmar, en particulier la question du rapatriement des milliers de civils de ce pays actuellement réfugiés au Bangladesh voisin. Il a entendu le chef du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Filippo Grandi a estimé que « la résolution de la crise suppose de trouver des solutions durables au sein même du Myanmar ».