L'actualité mondiale Un regard humain
Aujourd'hui, la disponibilité de l'électricité et de l'eau fait revivre de nombreux villages, dont Fenoaivo dans la région d'Anosy,  a Madagascar.

Témoignage à Madagascar : l'eau et l'électricité nous sauveront de la famine

© FAO Madagascar/Tojotiana Randrianoavy
Aujourd'hui, la disponibilité de l'électricité et de l'eau fait revivre de nombreux villages, dont Fenoaivo dans la région d'Anosy, a Madagascar.

Témoignage à Madagascar : l'eau et l'électricité nous sauveront de la famine

Développement durable (ODD)

Une initiative visant à développer rapidement des villages dans certaines des zones rurales les plus pauvres et les plus exposées à la sécheresse dans le sud de Madagascar pourrait aider la population à éviter le danger de la famine, selon des personnes bénéficiant d'une collaboration avec le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies.

Les sécheresses, en partie causées par le changement climatique, et le manque d'eau qui en résulte, ont conduit de nombreuses communautés au bord du gouffre, car elles n'ont pas pu planter des produits dont elles dépendent pour survivre. Nombre d'entre elles sont obligées de compter sur l'aide humanitaire.

Mais aujourd'hui, la disponibilité de l'électricité et de l'eau fait revivre de nombreux villages, dont Fenoaivo dans la région d'Anosy, selon Avimaro Mikendremana du PAM.

« Les habitants de Fenoaivo ont beaucoup souffert. En 2020, ils ont connu des conditions proches de la famine après des années successives de manque de pluies qui les ont empêchés de cultiver suffisamment pour pouvoir se nourrir. Les effets de la sécheresse étaient très sévères et le village a eu besoin d'une aide humanitaire.

Lorsque nous leur avons demandé ce dont ils avaient le plus besoin, la réponse a toujours été l'eau, puis l'électricité. Les habitants m'ont dit que cette combinaison leur éviterait de connaître à nouveau une situation de quasi-famine et de devoir compter sur l'aide humanitaire.

Il est évident que l'eau et l'électricité sont les éléments essentiels du développement. 

Il est évident que l'eau et l'électricité sont les éléments essentiels du développement.
ONU Info/Daniel Dickinson
Il est évident que l'eau et l'électricité sont les éléments essentiels du développement.

Nous avons donc voulu piloter un programme qui indiquerait quel serait l'impact de cette combinaison sur certains des villages les plus pauvres du sud de Madagascar.

A Fenoaivo, un village d'environ 300 ménages, nous avons travaillé avec le gouvernement et avons commencé par creuser un trou d'eau à environ 35 mètres sous la surface, puis nous avons construit un réservoir de stockage de 20 m3. Cette eau doit remonter à la surface, ce qui nécessite une pompe. L'électricité nécessaire au fonctionnement de cette pompe est fournie par les 72 panneaux solaires que nous avons construits sur une structure érigée au milieu du village.

Irriguer les cultures

Le soleil est abondant et les panneaux produisent environ 25 kilowatts d'électricité propre et renouvelable, ce qui est suffisant pour alimenter toute une série de nouvelles activités et ouvrir des perspectives aux villageois qu’ils n’ont jamais eues auparavant.

L'eau, propre et potable, est utilisée pour irriguer les cultures, notamment dans une serre où poussent actuellement des melons.

Une salle de classe numérique a été créée avec un accès à Internet pour que les enfants puissent étudier à distance. Pour la première fois, le village est doté de lumières, ce qui apporte plus de sécurité la nuit, en particulier pour les femmes.

L'église a désormais l'électricité et l’école suivra. De petites activités génératrices de revenus ont été créées, notamment un restaurant et un salon de coiffure. Les hommes sont impatients de se faire couper les cheveux pour la première fois, car le coiffeur a désormais l'électricité pour alimenter ses tondeuses. 

La disponibilité de l'électricité, dans le cadre de l'initiative de transformation rurale rapide, ouvre la voie à davantage d'opportunités entrepreneuriales, comme les salons de coiffure.
UN News/Daniel Dickinson
La disponibilité de l'électricité, dans le cadre de l'initiative de transformation rurale rapide, ouvre la voie à davantage d'opportunités entrepreneuriales, comme les salons de coiffure.

Les entreprises paient une somme symbolique pour le loyer et l'électricité, qui est collectée par l'association communautaire élue pour gérer le projet. Une partie de cet argent servira à acheter des briques pour construire trois salles de classe. 

Changement d'attitude

Il s'agit d'une communauté rurale traditionnelle où l'agriculture a toujours été la principale source de revenus. Ce projet appelé « transformation rurale rapide » exigera donc des habitants qu'ils reconnaissent et saisissent les opportunités qui s'offrent à eux. 

Le projet a démarré en janvier 2023 et les habitants constatent déjà que l'eau est synonyme de plus de nourriture, d'une meilleure alimentation et de moins de maladies. Il contribue également à renforcer la résilience de la communauté afin qu'elle soit prête à faire face aux futurs chocs climatiques. 

Je suis enthousiaste pour la communauté et passionnée par ce travail, car je vois que c'est ainsi qu'elle peut passer de la dépendance à l'aide à l'autosuffisance et à l'indépendance en prenant elle-même les décisions sur la manière de développer son village et son avenir.

Le PAM continue de fournir un soutien nutritionnel pour le traitement de la malnutrition modérée et de distribuer de la nourriture, dans le cadre de la réponse d'urgence à la sécheresse. Toutefois, si cette initiative réussit, le PAM cherchera à la mettre à l’échelle pour apporter l'eau et l'électricité à un plus grand nombre de villages vulnérables dans le sud du pays". 

En savoir plus sur l'initiative de transformation rurale rapide

  •  Le PAM, en collaboration avec le ministère de l'Agriculture et de l'Elevage, a lancé l'initiative transformation rurale rapide dans le sud de Madagascar en janvier 2023 pour aider à renforcer la résilience face au changement climatique et aux défis économiques. 
  • Les hubs solaires fournissent une énergie renouvelable et durable pour accéder à l'eau pour la consommation et l'irrigation, pour la conservation des aliments, la cuisine et pour faciliter l'accès à l'éducation numérique, tout en favorisant la création d’activités génératrices de revenus. 
  • Quatre sites pilotes sont fonctionnels et 16 autres sont prévus être installés à Madagascar.

D'autres agences de l'ONU sont également présentes dans les environs, l'UNICEF travaillant sur la masculinité positive et des projets promouvant l'utilisation multiple de l'eau. Le Fonds des Nations Unies pour la population gère une clinique mobile à Fenoaivo.