L'actualité mondiale Un regard humain

Soudan : fin de la mission politique onusienne, mais l'ONU reste pour fournir une aide humanitaire

Les affrontements et l'insécurité au Soudan continuent de contraindre les gens à fuir leurs foyers à la recherche de sécurité.
© UNICEF/Proscovia Nakibuuka
Les affrontements et l'insécurité au Soudan continuent de contraindre les gens à fuir leurs foyers à la recherche de sécurité.

Soudan : fin de la mission politique onusienne, mais l'ONU reste pour fournir une aide humanitaire

Paix et sécurité

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a exprimé jeudi son ferme engagement envers la population au Soudan alors que la mission politique onusienne basée dans ce pays s’achève, conformément à une résolution du Conseil de sécurité mettant fin à son mandat.

Dans une déclaration à la presse de son porte-parole, le chef de l'ONU a exprimé sa « profonde gratitude » à tout le personnel international et national de la Mission d'assistance à la transition des Nations Unies au Soudan, la MINUATS.

La MINUATS a achevé son retrait le 29 février et une petite équipe restera à Port-Soudan pour superviser le processus de liquidation de la Mission, à partir du 1er mars. Le Secrétaire général a dit compter sur la pleine coopération des autorités soudanaises pour garantir que ce processus « se déroule aussi facilement et rapidement que possible ».

« Les Nations Unies ne quitteront pas le Soudan », a insisté le Secrétaire général, soulignant que de violents combats se poursuivent dans tout le pays entre des factions militaires rivales, ce qui a entraîné le déplacement de millions de personnes et créé une aggravation de l'urgence humanitaire.

« (L'ONU) reste fermement engagée à fournir une aide humanitaire vitale et à soutenir le peuple soudanais dans ses aspirations à un avenir pacifique et sûr », a-t-il déclaré.

Dans un appel aux parties belligérantes au Soudan à déposer les armes, M. Guterres les a exhortées à s’engager dans des pourparlers de paix et dans une transition vers un gouvernement démocratique dirigé par des civils.

La sécurité de toute la région en jeu

« Le conflit qui continue de faire rage au Soudan érode encore davantage l'État de droit et la protection des civils, et met en péril l'ensemble du pays et de la région », a averti le Secrétaire général.

Des efforts de médiation de haut niveau en partenariat avec l’ONU en faveur d’un avenir pacifique pour le Soudan ont déjà commencé, sous la direction de l’Envoyé personnel du Secrétaire général pour le Soudan, Ramtane Lamamra.

L'ancien ministre algérien des Affaires étrangères travaille avec des partenaires africains et internationaux pour compléter le travail essentiel en cours de l'équipe de pays des Nations Unies sur le terrain, qui comprend la fourniture d'une aide humanitaire vitale.

M. Guterres a souligné la nécessité d'un soutien international continu pour cette aide humanitaire sans entrave, tout en appelant également les autorités soudanaises à poursuivre leur coopération concernant la délivrance de visas à l'ONU et à ses partenaires.