Aller au contenu principal

Une participation significative des jeunes à la prise de décision est essentielle - Guterres

Des jeunes de Monrovia, au Libéria, partagent une technologie mobile conçue pour sensibiliser à Ebola.
© UNICEF/Ahmad Jallanzo
Des jeunes de Monrovia, au Libéria, partagent une technologie mobile conçue pour sensibiliser à Ebola.

Une participation significative des jeunes à la prise de décision est essentielle - Guterres

Développement durable (ODD)

Un avenir juste, équitable et durable pour tous ne sera pas possible sans l'implication des 1,2 milliard de jeunes dans le monde, a déclaré le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, dans une note politique publiée jeudi.

Le rapport appelle à élargir et à renforcer la participation des jeunes à l'élaboration des politiques publiques et à la prise de décision à tous les niveaux, afin de réaliser la promesse du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Un moteur de changement

Le chef de l'ONU a souligné que les jeunes sont essentiels pour identifier de nouvelles solutions dont le monde a un besoin urgent. « Les jeunes sont devenus une force motrice du changement sociétal grâce à la mobilisation sociale - en faisant pression pour l'action climatique, en recherchant la justice raciale, en promouvant l'égalité des sexes et en exigeant la dignité pour tous », a dit M. Guterres.

« En plaidant pour leur inclusion active dans les espaces politiques, les jeunes offrent diverses perspectives qui améliorent et éclairent les décisions critiques », a-t-il ajouté.

Invisibles

Malgré leur nombre, les jeunes restent presque invisibles lorsqu'il s'agit de participer à l'élaboration des politiques publiques et à la prise de décision, selon le rapport.

« Cela est évident au niveau national, où des mécanismes tels que les parlements de jeunes ou les conseils de jeunes peinent à avoir un impact sur les décisions prises par le gouvernement, les votes sur les budgets nationaux, les compromis dans un processus de paix ou les accords sur une transition juste », observe le rapport.

« Il en va de même dans la sphère multilatérale, où, malgré l'émergence de diverses opportunités d'implication des jeunes, les jeunes continuent d'exercer peu d'influence sur la prise de décision concernant le développement durable, le maintien de la paix et de la sécurité et les droits de l'homme », souligne-t-il.

Combler les lacunes

Le rapport met en évidence les lacunes existantes et recommande des mesures pour combler ces lacunes.

À moins qu'elles ne soient comblées, « l'implication des jeunes dans la prise de décision à tous les niveaux restera de qualité mitigée et la capacité des gouvernements, des institutions publiques et des institutions multilatérales - y compris les Nations Unies - à comprendre et à répondre aux préoccupations des jeunes restera gravement entravée », a averti le rapport.

Le Secrétaire général a souligné que le système des Nations Unies a un rôle essentiel à jouer pour aider les jeunes à être correctement préparés à participer à la prise de décision à tous les niveaux.

« Si le système multilatéral doit être en mesure d'offrir un présent et un avenir qui fonctionnent pour tous, une implication significative des jeunes doit devenir la norme plutôt que l'exception », a-t-il déclaré.

Le Secrétaire général António Guterres avec de jeunes militants pour le climat lors de la COP27 à Charm el-Cheikh, en Égypte.
UNFCCC/Kiara Worth
Le Secrétaire général António Guterres avec de jeunes militants pour le climat lors de la COP27 à Charm el-Cheikh, en Égypte.

Recommandations

En plus d'élargir et de renforcer la participation des jeunes, le rapport appelle à l'approbation d'une norme mondiale pour une implication significative des jeunes dans la prise de décision.

Au fil des ans, les gouvernements, les organisations de jeunesse et les entités des Nations Unies ont élaboré une série de principes fondamentaux pour garantir une implication significative des jeunes, notamment le fait qu’elle soit fondée sur les droits, dotée de ressources adéquates, transparente et accessible, en particulier pour les jeunes handicapés.

D'autres recommandations appellent à la création d'un organe consultatif national de la jeunesse dans chaque pays et à faire de l’implication significative des jeunes une exigence dans tous les processus décisionnels de l'ONU.

Le rapport préconise également d'assurer « l'intégration systématique d'une participation significative des jeunes dans tous les mécanismes intergouvernementaux des Nations Unies » et d'adopter des dispositions claires pour l'implication des jeunes dans l'ensemble des travaux de l'Assemblée générale.

Il décrit d'autres mesures que l'ONU devrait prendre, notamment la révision des méthodes de travail du Conseil de sécurité et de ses organes subsidiaires concernés en ce qui concerne l'implication des jeunes, et la création d'un tout premier Forum des jeunes des Nations Unies pour assurer une participation plus représentative des jeunes.

Changer la donne à l'ONU

La note d'orientation est la dernière contribution du Secrétaire général avant le Sommet du futur de l'année prochaine, où les pays examineront des solutions communes pour un monde meilleur, renforçant la gouvernance mondiale pour les générations actuelles et futures.

Il s'agit du troisième rapport d'une série s'appuyant sur les propositions contenues dans son rapport « Notre Programme commun », publié en 2021.

Dans un message sur son compte Twitter, l'Envoyée du Secrétaire général pour la jeunesse, Jayathma Wickramanayake, a estimé que cette note d'orientation changeait la donne pour assurer une participation significative des jeunes à l'ONU.

Les propositions contenues dans la note s'appuient sur des consultations avec les États membres de l'ONU et les parties prenantes concernées, notamment par le biais de deux enquêtes « MY World » au cours desquelles plus de 10 millions de jeunes de 194 pays ont voté sur les questions qui les intéressent le plus.

« Plus que jamais auparavant, nous constatons un élan massif sur le front de la jeunesse ici à l'ONU et ailleurs - et cette note d'orientation présente une nouvelle grande opportunité pour nous de faire des progrès historiques en ouvrant davantage d'espaces pour la participation des jeunes à tous les niveaux », a déclaré Mme Wickramanayake dans un message vidéo.