Ukraine : des équipes médicales d’urgence de l’OMS déployées dans les zones récemment reconquises

Les médecins d'un centre médical d'urgence travaillent dans les zones recemment reconquises de la région de Kharkiv, en Ukraine, pour fournir des soins de santé  à ceux qui en ont besoin
© UNFPA/Andriy Kravchenko
Les médecins d'un centre médical d'urgence travaillent dans les zones recemment reconquises de la région de Kharkiv, en Ukraine, pour fournir des soins de santé à ceux qui en ont besoin

Ukraine : des équipes médicales d’urgence de l’OMS déployées dans les zones récemment reconquises

Santé

Des équipes médicales d’urgence (EMT) soutenues par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), travaillant sous les auspices du ministère ukrainien de la Santé et du Centre de médecine des catastrophes, ont été déployées pour fournir des soins de traumatologie aiguë et des soins de santé primaires aux populations des régions récemment reconquises, notamment Kharkiv, Kherson et Mykolaiv.

Les services et les installations de santé ont été gravement perturbés et endommagés par les attaques qui ont suivi l’invasion russe il y a neuf mois. Ces équipes médicales d’urgence (EMT) comprennent un médecin, deux infirmiers, un traumatologue et un chauffeur.

Ils ont été entièrement formés et équipés de médicaments, de consommables et de véhicules blindés pour répondre aux besoins sanitaires. Sept EMT ont été déployés dans diverses régions du pays, et l’objectif est de préparer jusqu’à 25 équipes afin qu’elles puissent répondre aux besoins sanitaires aigus dans un délai de 12 à 24 heures, à mesure que les besoins se font sentir, a détaillé l’agence sanitaire mondiale de l’ONU.

 Représentant de l'OMS en Ukraine, Dr. Jarno Habicht
ONU en Ukraine/Shuvaev
Représentant de l'OMS en Ukraine, Dr. Jarno Habicht

Six centres de coordination également mis en place dans toute l’Ukraine

À cet égard, l’OMS fournit des formations, des médicaments, des ambulances et d’autres fournitures pour faciliter l’intervention. « Les équipes nationales de secours d’urgence qui travaillent dans les zones récemment reconquises garantissent que l’accès aux soins de santé essentiels peut se poursuivre au milieu de la guerre », a déclaré dans un communiqué, le Dr Jarno Habicht, Représentant de l’OMS en Ukraine.

Six centres de coordination seront également mis en place dans toute l’Ukraine afin de garantir un système d’orientation optimal pour les patients et de faciliter les évacuations médicales hors du pays pour les personnes ayant des besoins sanitaires importants.

Le ministère fédéral allemand de la santé a apporté son soutien financier au projet. Selon Berlin, 17 millions d’euros ont été fournis pour répondre aux urgences sanitaires en Ukraine et dans les pays voisins depuis le début de l’année. « Il s’agit de répondre aux besoins de santé aigus et primaires de la population et l’aidant ainsi à faire face aux séquelles personnelles de l’occupation et aux attaques russes continues », a affirmé Anka Feldhusen, Ambassadrice d’Allemagne en Ukraine.

Le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et coordinateur des secours d'urgence, Martin Griffiths, s'est rendu à Mykolaiv lors de sa visite de quatre jours en Ukraine.
©OCHA/Saviano Abreu
Le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et coordinateur des secours d'urgence, Martin Griffiths, s'est rendu à Mykolaiv lors de sa visite de quatre jours en Ukraine.

Parmi les besoins prioritaires, l’électricité sans laquelle il n’y a ni services médicaux, ni transport

A noter que depuis le début de la guerre, les agences humanitaires de l’ONU ont aidé presque 14 millions de personnes en Ukraine.  Plus de 18 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire.

Et au terme d’une visite de quatre jours dans ce pays hier jeudi, le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, Martin Griffiths, a souligné trois besoins prioritaires. 

Le premier besoin, a-t-il dit, c’est l’électricité sans laquelle il n’y a ni services médicaux, ni transport, ni lumière.  Le deuxième, c’est le déminage puisque l’Ukraine est probablement le pays le plus miné au monde.  Enfin, le troisième besoin, c’est la relance des secteurs de l’économie nationale.