Humanitaire : plus de 400 millions de dollars promis au fonds d’urgence de l’ONU

Le Fonds central d'intervention d'urgence (CERF) permet à l'ONU de répondre rapidement à des crises.
OCHA/Virginie Bero
Le Fonds central d'intervention d'urgence (CERF) permet à l'ONU de répondre rapidement à des crises.

Humanitaire : plus de 400 millions de dollars promis au fonds d’urgence de l’ONU

Aide humanitaire

Alors que les besoins humanitaires atteignent des niveaux sans précédent dans le monde, de hauts responsables des Nations Unies ont souligné vendredi le rôle essentiel du Fonds central d'intervention d'urgence (CERF) pour soutenir les urgences les moins dotées en ressources et répondre rapidement aux crises, lors d’une réunion de bailleurs de fonds.

« Le CERF est une réussite des Nations Unies », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, lors de l'événement annuel. « Dans les crises à travers le monde, le CERF donne aux gens une bouffée d'espoir ».

Pour 2023, 39 donateurs ont annoncé vendredi des contributions de 409 millions de dollars pour le CERF, soit un peu moins que les 467,7 millions de dollars promis lors de l'événement de l'année dernière, a précisé le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) dans un communiqué de presse.

Un financement supplémentaire est prévu en 2023, plusieurs donateurs ayant annoncé vendredi que des promesses de dons sont à venir.

Jusqu'à présent cette année, le CERF a alloué plus de 700 millions de dollars pour soutenir des millions de personnes qui ont besoin d'une aide urgente dans une quarantaine de pays. Cela a inclus le lancement d'opérations en Ukraine le jour même où elle a été envahie par la Russie, ainsi que la réponse rapide à des urgences liées aux conditions météorologiques, notamment à Cuba, qui a été frappé par l'ouragan Ian en septembre, et au Pakistan, qui a connu des inondations dévastatrices ce même mois.

En 2022, le CERF a également fourni 200 millions de dollars pour lutter contre l'aggravation de l'insécurité alimentaire dans les pays les plus touchés, ainsi que 250 millions de dollars pour des opérations humanitaires gravement sous-financées dans 23 pays d'Afrique, d'Asie, des Amériques et du Moyen-Orient. En prévision des chocs climatiques prévus, le CERF a aidé à prévenir les souffrances et à préserver les moyens de subsistance dans des endroits comme le Népal, avant que le pays ne connaisse un pic d'inondations.

Un objectif de financement de 1 milliard de dollars

L'Aperçu humanitaire mondial récemment publié révèle que 339 millions de personnes auront besoin d'une aide d'urgence en 2023, le nombre le plus élevé jamais enregistré. Cela représente 65 millions de personnes de plus qu'en 2022, soit une augmentation de 25%.

« Nous traversons tous une période économique difficile », a déclaré le Secrétaire général. « Mais les personnes les plus vulnérables sont les plus durement touchées. Le CERF est le moyen éprouvé de les aider ».

Le CERF a un objectif de financement annuel de 1 milliard de dollars, comme convenu par les États membres, mais les ressources reçues sont loin de ce niveau.

Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence, Martin Griffiths, a remercié les donateurs pour leur générosité, notant que le niveau élevé des besoins humanitaires dépasse les ressources disponibles. « L'année prochaine doit être l'année de la solidarité », a-t-il souligné à la clôture de l'événement de vendredi.

Depuis sa création il y a 16 ans, le CERF a aidé des centaines de millions de personnes avec plus de 8 milliards de dollars dans plus de 110 pays et territoires.