Ukraine : l’ampleur des destructions exige un appui international renforcé, selon l’ONU

La ville ukrainienne de Marioupol a été largement détruite.
Mariupol City Council
La ville ukrainienne de Marioupol a été largement détruite.

Ukraine : l’ampleur des destructions exige un appui international renforcé, selon l’ONU

Aide humanitaire

L’ampleur des destructions commises contre les infrastructures électriques et de chauffage en Ukraine exige un appui international renforcé à ce pays, plus de neuf mois après le début de l’invasion russe, a déclaré mardi le chef de l’humanitaire de l’ONU devant le Conseil de sécurité. 

Martin Griffiths, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, a détaillé les « tourments colossaux » endurés par le peuple ukrainien depuis le début de la guerre. 

Il a indiqué que 14 millions de personnes ont quitté leurs foyers en Ukraine. Le pays compte 6,5 millions de personnes déplacées, tandis que 7,8 millions d’autres se sont réfugiées en Europe. Au 1er décembre dernier, a-t-il précisé, on recensait 17.181 victimes civiles, dont 6.702 civils tués depuis le 24 février 2022.

« Nous savons néanmoins que le bilan est beaucoup plus lourd », a reconnu le chef de l’humanitaire. Il a ajouté que 715 attaques contre des centres de santé ont été enregistrées en Ukraine, soit 70% de toutes les attaques contre des installations médicales recensées dans le monde en 2022. M. Griffiths a également souligné que la vulnérabilité des civils est accrue en raison des températures hivernales et du manque de services de base.

Le chef de l'humanitaire de l'ONU, Martin Griffiths, devant le Conseil de sécurité.
Photo ONU/Eskinder Debebe
Le chef de l'humanitaire de l'ONU, Martin Griffiths, devant le Conseil de sécurité.

Appui sans précédent des donateurs

Face à cette situation, M. Griffiths a informé le Conseil de sécurité que près de 690 partenaires humanitaires, la plupart locaux, ont apporté une aide vitale à 13,5 millions de personnes. 

Près de 630.000 civils ont pu recevoir une assistance pour faire face aux rigueurs de l’hiver, tandis que 400 générateurs ont été distribués. Mais il a estimé que l’ampleur des destructions commises contre les infrastructures électriques et de chauffage exige un appui international renforcé à l’Ukraine. 

Il a précisé que, depuis quelques semaines, l’accès humanitaire est possible dans des régions de l’est et du sud du pays. À Kherson, de l’eau potable a été distribuée à des milliers de civils, 100.000 personnes ayant par ailleurs bénéficié d’une assistance alimentaire. Le Secrétaire général adjoint a d’autre part indiqué que 765.000 enfants ont reçu une aide psychologique pour faire face aux conséquences de la guerre. 

M. Griffiths a qualifié de « sans précédent » l’appui des donateurs en Ukraine, puisque 3,1 milliards de dollars ont été reçus sur les 4,3 milliards demandés en 2022. « Jusqu’à présent, nous avons transféré près d’un milliard de dollars en espèces d’aide humanitaire à plus de 4,3 millions de personnes », a-t-il dit. Mais nous devons en faire plus pour boucler le financement de l’aide, a-t-il ajouté. 

Le défi de l'accès humanitaire

Le chef de l'humanitaire a estimé que le plus grand défi demeure l’accès humanitaire à Donetsk, Louhansk, Kherson et Zaporijjia, malgré quelques améliorations.   

Sur les 13,5 millions de personnes aidées depuis février, près d’un million se trouvent dans des zones qui ne sont pas sous le contrôle du gouvernement ukrainien. Il a tenu à rappeler qu’en vertu du droit international, toutes les parties doivent assurer un accès humanitaire sans entraves. 

Après dans ces « neuf mois terribles » en Ukraine, nous devons en faire plus pour mettre un terme à la guerre en Ukraine, a conclu le Secrétaire général adjoint.