Les épidémies chez les enfants en augmentation en Afrique de l’Ouest et du Centre

Des enfants sont vaccinés lors d'une campagne de lutte contre la polio dans la région occidentale du Cameroun.
© UNICEF/Frank Dejongh
Des enfants sont vaccinés lors d'une campagne de lutte contre la polio dans la région occidentale du Cameroun.

Les épidémies chez les enfants en augmentation en Afrique de l’Ouest et du Centre

Santé

Face à la récurrence des épidémies de maladies évitables par la vaccination chez les enfants en Afrique de l'Ouest et du Centre ces dernières années, l’UNICEF appelle à renforcer les efforts de prévention et de réponse pour sauver des vies.

Fin octobre 2022, 129 épidémies sont déjà enregistrées dans la région Afrique de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Selon le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), ces épidémies surviennent souvent de manière simultanée et débordant au-delà des frontières de la région.

Près de trois épidémies sur cinq (57%) concernent 24 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre. Ces foyers jusque-là recensés depuis le début de l’année, représentent plus que les 118 épidémies rapportées en 2021 ou les 106 en 2020.

Une campagne de vaccination contre la méningite a lieu à Bouaké, dans le centre de la Côte d'Ivoire, en 2021.
© UNICEF/Frank Dejongh
Une campagne de vaccination contre la méningite a lieu à Bouaké, dans le centre de la Côte d'Ivoire, en 2021.

Une hausse des épidémies en pleine baisse de la couverture vaccinale

Dans le même temps, de nombreux pays ont enregistré une baisse de la couverture vaccinale de routine chez les enfants. Entre 2019 et 2021, la couverture vaccinale des enfants a stagné voire reculé en Afrique de l’Ouest et du Centre, en partie à cause de la pandémie de Covid-19.

Seuls deux tiers (67%) des enfants de la région ont reçu les trois doses de DTC nécessaires (diphtérie, tétanos et coqueluche) avec d’importantes disparités entre les pays, contre une moyenne mondiale de 80%.

« Les épidémies affectent la santé des enfants et des communautés, et fragilisent les systèmes de santé. Dans un contexte de ressources limitées, il est urgent de changer de paradigme pour sauver des vies », a dit Marie-Pierre Poirier, Directrice régionale de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Les causes de la récurrence d’épidémies

Pour l’UNICEF, la multiplication des épidémies simultanées en Afrique de l’Ouest et du Centre ces dernières années souligne l’urgence de repenser la manière de faire face à ces épidémies chez les enfants et communautés. Il s’agit notamment de renforcer la prévention, d'améliorer les synergies entre l’ensemble des services de base et de mutualiser les ressources, a déclaré l’UNICEF à l’occasion du Forum sur la gestion de ces épidémies, organisé cette semaine à Conakry, en Guinée.

Les causes expliquant la récurrence d’épidémies concomitantes sont multiples. Outre l’impact de la pandémie de Covid-19, elles incluent les mécanismes de prévention et de réponse peu optimales des épidémies, le changement climatique, un contexte socioéconomique d’augmentation de la pauvreté des ménages, la faible performance des systèmes de vaccination de routine dans un contexte de fragilité des systèmes de santé des pays.

Selon l’UNICEF, l’organisation de campagnes de vaccination couvrant plusieurs épidémies, plutôt que de campagnes parallèles pour des épidémies spécifiques, permettrait d’augmenter considérablement l’efficacité de ces efforts tout en réduisant les coûts et le poids sur les systèmes de santé.

Campagne de vaccination contre la polio en Guinée-Bissau
OMS Guinée-Bissau
Campagne de vaccination contre la polio en Guinée-Bissau

La mise en œuvre de stratégies de prévention en Afrique de l’Ouest et du Centre

Plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre ont déjà commencé à mettre en œuvre des stratégies pour améliorer la prévention et la lutte contre ces épidémies, notamment en matière d’intégration des réponses et de coordination des efforts. « Il faut mettre l’accent sur la prévention en investissant dans des interventions peu coûteuses qui ont fait leurs preuves, comme la vaccination de routine », a dit Mme Poirier.

Dans ce combat, l’UNICEF estime que la mutualisation des ressources et la mobilisation de tous les acteurs gouvernementaux concernés, bien au-delà de la santé, ainsi que de leurs partenaires, est essentielle. « Enfin, il faut également favoriser une plus grande implication des communautés », a fait valoir la responsable de l’agence onusienne.

Le gouvernement guinéen accueille du 16 au 18 novembre le Forum national de gestion des épidémies multiples et simultanées avec le soutien de ses partenaires dont l’UNICEF. L’objectif du Forum est de renforcer les dispositifs nationaux de préparation, réponse et coordination existants, ainsi que les synergies en matière de collaboration et d’intégration des efforts multisectoriels pour mieux faire face aux urgences de santé publique.