Au siège de l'ONU, la fresque d'un artiste brésilien attire l’attention sur la gestion de la planète

15 septembre 2022

Les dirigeants mondiaux arrivant au siège de l'ONU pour les réunions de l'Assemblée générale de haut niveau de la semaine prochaine seront accueillis par une nouvelle fresque saisissante de l’artiste brésilien Eduardo Kobra, attirant l'attention sur le changement climatique et la gestion de la planète.

Se dressant le long de la 1ère avenue, au niveau de l'emblématique 42e rue de New York, et au-dessus de drapeaux de nations du monde, la fresque couvre quelque 350 mètres carrés et devait être officiellement inaugurée vendredi.

L'artiste, qui a plus de 20 autres œuvres exposées dans la ville, a déclaré à ONU Info que cette peinture murale célèbre la durabilité - un thème central des débats à venir la semaine prochaine, alors que l'ONU accélère l'action pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) d’ici à 2030.

Cette année, le siège de l'ONU a également exposé des œuvres de l'artiste célébrant le bicentenaire de l'indépendance du Brésil.

La fresque de l'artiste brésilien Eduardo Kobra au siège de l'ONU à New York.
ONU Info/Mayra Lopes
La fresque de l'artiste brésilien Eduardo Kobra au siège de l'ONU à New York.

« Le futur c'est maintenant »

Décrivant son nouveau travail qui a fait tourner les têtes toute la semaine alors que la création de cette fresque touche à sa fin, il a souligné que les thèmes étaient universels et urgents.

« Le message concerne la planète que nous léguerons aux prochaines générations. Comment prenons-nous soin de notre planète ? Parce que le futur c'est maintenant. L'avenir a déjà commencé et nous en sommes tous responsables », a-t-il déclaré.

Il a précisé que la fresque représente un ‘Brésilien ordinaire’ qui ressent le même sentiment que nous devrions tous avoir, la nécessité de « prendre soin de la planète ».

« Dans l'épicentre, vous pouvez voir l'Amérique latine », a-t-il déclaré à ONU Info. « Je l'ai placé là précisément à cause du soin que nous devons porter à notre chère Amazone ».

La fresque montre un homme et un enfant, avec la planète Terre au milieu. Selon M. Kobra, elle représente un père faisant un cadeau à sa fille, reflétant ce qu'il espère être une nouvelle politique de soin pour l'environnement, à transmettre aux générations futures.

Elle devrait rester exposée au moins jusqu'en décembre.

L'artiste Eduardo Kobra avec des oeuvres présentées au siège de l'ONU.
Galeria Eden
L'artiste Eduardo Kobra avec des oeuvres présentées au siège de l'ONU.

Course contre la montre

Pour que tout soit prêt à temps pour le début de la semaine de haut niveau, qui réunit les chefs d'État et de gouvernement du monde entier, l'artiste et son équipe ont travaillé de longues heures, parfois jusque tard dans la nuit, s'arrêtant parfois à 5 heures du matin.

« Nous avons eu deux ou trois jours de pluie. L'ensemble du processus de peinture, qui prend une semaine, prendrait plus de temps, mais nous nous efforçons de le rendre plus rapide », a indiqué l’artiste.

Jusqu'à récemment, 11 autres oeuvres d’Eduardo Kobra ont été exposées à l'entrée des délégués au siège de l'ONU. L'exposition a été organisée à la suite d'une invitation de la Mission du Brésil auprès des Nations Unies, pour célébrer le bicentenaire de cette nation, au début du mois.

M. Kobra est l'un des plus grands artistes de rue au monde, et son travail peut être vu de la mégapole brésilienne de São Paulo à Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.