Ukraine : des bombardements dans une ville voisine mettent en danger la centrale nucléaire de Zaporijjia (AIEA)

La centrale nucléaire de Zaporijjia en Ukraine.
Ⓒ IAEA
La centrale nucléaire de Zaporijjia en Ukraine.

Ukraine : des bombardements dans une ville voisine mettent en danger la centrale nucléaire de Zaporijjia (AIEA)

Paix et sécurité

Les bombardements dans la ville ukrainienne d'Enerhodar mettent en danger la centrale nucléaire de Zaporijjia (ZNPP), a averti vendredi le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) dans un communiqué.

Les bombardements ont détruit l'infrastructure électrique alimentant la ville, où vit le personnel d'exploitation de la centrale, provoquant une panne d'électricité complète qui menace également l'installation nucléaire.

Rafael Mariano Grossi, le Directeur général de l'AIEA, a déclaré qu'étant donné l'augmentation et la poursuite des bombardements, il y a peu de chances de rétablir une alimentation fiable hors site de la centrale.

En conséquence, l'Ukraine envisage de fermer le seul réacteur encore en activité de la centrale. L'ensemble de la centrale dépendrait alors entièrement des générateurs diesel de secours pour assurer les fonctions vitales de sûreté et de sécurité nucléaires.

« C'est une situation intenable et qui devient de plus en plus précaire », a déclaré M. Grossi.

« Enerhodar est dans le noir. La centrale n'a pas d'alimentation hors site. Et nous avons vu qu'une fois les infrastructures réparées, elles sont à nouveau endommagées. C'est tout à fait inacceptable. Ça ne peut pas tenir », a-t-il ajouté. 

La centrale nucléaire de Zaporijjia en Ukraine.
Ⓒ IAEA
La centrale nucléaire de Zaporijjia en Ukraine.

Établir une zone de sécurité 

Le chef de l'AIEA a déclaré avoir été informé de la situation par ses experts déployés dans l'usine, qui est sous contrôle russe depuis les premiers jours de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Il a ajouté que les circonstances de plus en plus désastreuses à Enerhodar signifient également « qu'il existe un risque important d'impact sur la disponibilité du personnel essentiel sur place pour continuer à exploiter la ZNPP en toute sécurité ».

M. Grossi a appelé à l'arrêt immédiat de tous les bombardements dans toute la zone. 
« Cette évolution spectaculaire démontre l'impératif absolu d'établir dès maintenant une zone de sûreté et de protection de la sécurité nucléaire. C'est la seule façon de s'assurer que nous ne serons pas confrontés à un accident nucléaire », a-t-il déclaré.