La FAO salue une contribution de 83 millions de dollars des États-Unis

Une famille afghane dans un camp de déplacés informel situé à Kaboul, en Afghanistan (archives).
© UNICEF/Veronica Houser
Une famille afghane dans un camp de déplacés informel situé à Kaboul, en Afghanistan (archives).

La FAO salue une contribution de 83 millions de dollars des États-Unis

Aide humanitaire

Une contribution de 83 millions de dollars des États-Unis permettra entra autres de stimuler les efforts en Éthiopie, en Afghanistan et au Soudan. Les pays du Sahel et de la côte ouest africaine font également partie des bénéficiaires. 

Dans un communiqué paru ce jeudi, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a commenté cette contribution de 83 millions de dollars visant à soutenir les programmes conçus pour faire face aux situations d’urgence et renforcer la résilience en Éthiopie, en Afghanistan et au Soudan, ainsi qu’en Haïti, en République dominicaine, au Burkina Faso, au Sahel et en Afrique de l’Ouest.

Ce financement intervient dans le prolongement d’un engagement pris récemment par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), d’un montant de 80 millions de dollars, visant tout particulièrement à améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition en Afghanistan.

« Sauver des vies en développant la production locale »

« Nous sommes reconnaissants envers les États-Unis pour cette contribution importante au mandat de la FAO », a déclaré M. Qu Dongyu, Directeur général de la FAO.

« La préservation des moyens d’existence ruraux des personnes vulnérables est essentielle si l’on veut éviter les catastrophes et sauver des vies en développant la production locale. Un tel financement est indispensable afin de mener des interventions dynamiques et à grande échelle dans les contextes de crise alimentaire », a-t-il commenté.
 
Compte tenu de la mission de l’Organisation qui est d’éliminer la faim, de sa présence de longue date dans les pays, de son savoir-faire et de son expérience considérables dans les domaines de l’aide humanitaire et du développement, la FAO a un rôle unique à jouer dans la prévention et la lutte contre la faim aiguë et dans l’aide à apporter aux pays en situation de crise alimentaire pour que ceux-ci retrouvent la voie de la croissance et de la prospérité.
 
En fournissant une assistance agricole d’urgence dès qu’une crise éclate, la FAO protège les moyens de subsistance des populations, en leur permettant de produire de la nourriture et de percevoir un revenu. Par ailleurs, en cas de menace ou de crise touchant l’agriculture, une intervention rapide et efficace permet de sauver des vies, de favoriser la relance et de réduire la dépendance à l’égard de l’aide alimentaire en faveur de l’autonomie.
 
Les fonds sont destinés à améliorer la disponibilité des aliments et l’accès à ceux-ci en situation de crise, en fournissant une aide et une assistance technique aux petits exploitants agricoles et aux communautés tributaires de l’élevage, et en mettant l’accent sur la production végétale et animale.
 
Depuis 2017, les États-Unis sont le principal partenaire fournisseur de ressources du programme conçu par la FAO pour faire face aux situations d’urgence et renforcer la résilience. 

Le montant de nouvelle contribution, qui fait partie de l’aide accordée chaque année par le Bureau de l’aide humanitaire de l’USAID, est trois fois supérieur à celui de l’année précédente.

Stimuler les efforts

La FAO bénéficiera de 32 millions de dollars au titre de l’aide d’urgence pour le travail effectué en Éthiopie aux fins de l’amélioration de la production agricole dans la région du Tigré, là où les conflits sont un facteur essentiel de pénuries alimentaires graves. 
 
La FAO a déjà entrepris d’intensifier les livraisons urgentes d’engrais dans la région du nord de l’Éthiopie afin d’aider les agriculteurs à ensemencer leurs champs durant la période critique des semis. 

Ces nouveaux fonds faciliteront la distribution ciblée d’intrants agricoles, tels que des engrais et des semences, ainsi que la formation de 344.000 ménages (soit environ 1.720.000 personnes) à l’application et à la manipulation des engrais, aux bonnes pratiques agronomiques, à la manutention après récolte et à l’ajout de valeur.

Préserver la sécurité alimentaire en Afghanistan

Un montant supplémentaire de 30 millions de dollars, prélevé sur la contribution des États-Unis annoncée aujourd’hui, a été affecté à l’aide d’urgence pour la protection des moyens de subsistance, afin de préserver la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afghanistan. 

Dans le pays, la production alimentaire locale et les revenus des familles rurales les plus vulnérables ont été frappés par des chocs multiples, notamment des sécheresses consécutives et une crise économique de plus en plus grave.
 
Plus de 70% des Afghans vivent en milieu rural. En 2022, des millions d’hommes, de femmes et d’enfants pourraient être confrontés à une catastrophe si l’agriculture et l’élevage ne sont pas soutenus en permanence.
 
La FAO prévoit d’utiliser ces fonds pour améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle de 2 065 000 personnes vulnérables et marginalisées, en leur distribuant des kits de culture de blé d’hiver, en fournissant des kits de protection des animaux d’élevage aux éleveurs des zones touchées par la sécheresse, et en proposant des transferts monétaires à usages multiples aux ménages qui n’ont pas accès à la terre et dont la main-d’œuvre familiale est limitée.
 
Un montant supplémentaire de 15 millions de dollars a été affecté au renforcement de la sécurité alimentaire et des moyens de subsistance au Soudan. Les montants restants seront destinés aux personnes dans le besoin au Burkina Faso et dans la région de l’Afrique de l’Ouest, et contribueront à atténuer les effets d’une épidémie de peste porcine africaine en Haïti et en République dominicaine.