Ukraine : début d’une année scolaire incertaine pour 4 millions d’écoliers

Les enfants vont en classe dans une école d’Olyzarivka, en Ukraine. Le village a été une ligne de front pendant des semaines pendant le conflit et a été gravement endommagé.
© UNICEF/Ashley Gilbertson
Les enfants vont en classe dans une école d’Olyzarivka, en Ukraine. Le village a été une ligne de front pendant des semaines pendant le conflit et a été gravement endommagé.

Ukraine : début d’une année scolaire incertaine pour 4 millions d’écoliers

Culture et éducation

La guerre en cours en Ukraine a gâché le début d’une nouvelle année scolaire pour les quatre millions d’écoliers ukrainiens, a déploré jeudi le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

Pour des millions d’enfants en Ukraine, l’ambiance est à l’inquiétude. Selon l'UNICEF, de nombreux parents hésitent à envoyer leurs enfants à l’école, ne sachant pas s’ils seront en sécurité.

« Les enfants retournent dans les écoles - dont beaucoup ont été endommagées pendant la guerre - avec des récits de destruction, sans savoir si leurs enseignants et leurs amis seront là pour les accueillir », a déclaré dans un communiqué, la directrice générale de l’UNICEF, Catherine Russell, au terme d’une visite de trois jours en Ukraine.

Au premier jour du début de l’année scolaire ukrainienne, Mme Russell a ainsi visité une école primaire réhabilitée, qui avait été endommagée pendant les premières semaines de la guerre. Seuls 300 élèves peuvent fréquenter l’école en raison de la capacité de l’abri anti-bombes de l’école, soit à peine 14 % de la capacité de l’école avant la guerre. 

Des milliers d’écoles endommagées ou détruites

Une fillette de douze ans pose devant son école de Kharkiv détruite lors d’une frappe aérienne. Elle doit maintenant se résoudre à l'apprentissage en ligne.
© UNICEF/Ashley Gilbertson
Une fillette de douze ans pose devant son école de Kharkiv détruite lors d’une frappe aérienne. Elle doit maintenant se résoudre à l'apprentissage en ligne.

Des milliers d’écoles à travers le pays ont été endommagées ou détruites, et moins de 60 % des écoles ont été jugées sûres et aptes à rouvrir leurs portes par le gouvernement. 

D’une manière générale, les écoles ukrainiennes manquent cruellement de ressources pour construire des abris anti-bombes au lieu de terrains de jeux. « Les enfants apprennent  à connaître les munitions non explosées au lieu de parler de la sécurité routière », », a regretté Mme Russell, relevant « la dure réalité pour les élèves, les parents et les enseignants ukrainiens ». 

Malgré ces défis sécuritaires et logistiques, les efforts visant à permettre aux enfants de reprendre l’apprentissage comprennent la réhabilitation d’écoles, la fourniture d’ordinateurs portables, de tablettes et de fournitures aux enseignants et aux élèves. Il s’agit également de sensibiliser les enfants et les enseignants sur la façon de se sentir en sécurité en temps de guerre. 

« L’éducation des enfants ukrainiens a été dramatiquement compromise. Après plus de deux ans de pandémie de Covid-19 et six mois depuis l’escalade de la guerre, leur santé physique et mentale est mise à rude épreuve. Il faut faire davantage pour remédier à ce qui, pour beaucoup, est une triste réalité », a fait valoir Mme Russell.

Assurer une éducation pour 760.000 enfants depuis le début de la guerre

Sur le terrain, l’UNICEF collabore avec le gouvernement pour aider les enfants ukrainiens à reprendre l’enseignement dans les salles de classe lorsque cela est jugé sûr, et par le biais d’alternatives en ligne ou communautaires s’il n’est pas possible de le faire en personne. Environ 760.000 enfants ont reçu une éducation formelle ou non formelle depuis le début de la guerre. 

Alors que les écoliers ukrainiens sont confrontés à des menaces permanentes pour leur vie et leur bien-être, les enfants réfugiés sont confrontés à d’autres défis. Au 31 juillet 2022, environ 650.000 enfants ukrainiens vivant en tant que réfugiés dans 12 pays d’accueil n’étaient toujours pas inscrits dans les systèmes éducatifs nationaux. 

L’UNICEF a soutenu près de la moitié d’entre eux avec une éducation formelle ou non formelle et travaille avec les gouvernements et les partenaires pour s’assurer que les enfants ukrainiens réfugiés sont inscrits dans les écoles ou ont accès à l’apprentissage en ligne. 

Dans toute l’Ukraine, l’UNICEF est venu en aide à plus 615.000 personnes supplémentaires, dont les familles les plus vulnérables, avec des transferts humanitaires en espèces. 

« À moins que la paix ne règne, la vie des enfants et de leurs familles en Ukraine va devenir encore plus difficile à l’approche de l’hiver », a affirmé Mme Russell.